Salon du livre libertaire aux Blancs Manteaux

vendredi 14 avril 2017
par  CP
popularité : 22%

Samedi 22 avril et dimanche 23 avril 2017

Salon du livre libertaire

En 2017, le Salon du Livre libertaire revient en plein centre de Paris, à l’Espace d’animation des Blancs-Manteaux (Paris 4e) pour deux jours ludiques à la découverte d’une expression et d’une histoire libertaire, hors des circuits grand-public parce que non-commerciale et souvent autogérée ! Durant ces deux journées, nous vous proposons également des moments forts de débats, de découverte de films, d’expositions et d’animations.

– Des rencontres avec plus d’une centaine d’auteur.es et d’éditeur.es libertaires…

– Des projections de films suivis de débats autour des luttes d’actualité,

– Radio Libertaire en direct durant les deux jours,

– Et un bar & une restauration légère (vegan et carnée),

Vous retrouverez la Librairie Publico au Salon du Livre Libertaire

- Samedi 22 avril de 11h à 20h
- Dimanche 23 avril de 11h à 16h

Films projetés dans le cadre du Salon du livre libertaire

SAMEDI 22 AVRIL 2017

—> 11h 30 : Je ne mange pas de ce pain-là. Benjamin Péret, poète c’est-à-dire révolutionnaire Un film de Rémy Ricordeau (1h 34 mn)

Ce premier film documentaire sur une des principales figures du surréalisme retrace l’itinéraire du poète et du révolutionnaire Benjamin Péret. Révolté, réfractaire, anticlérical, provocateur, engagé dans la révolution espagnole, original et novateur dans sa démarche poétique, il n’a jamais fait de concession avec le pouvoir ni dévié de ses principes.

« Le merveilleux, je le répète, est partout, de tous les temps, de tous les instants. C’est ce que devrait être la vie même, à condition cependant de ne pas rendre cette vie délibérément sordide comme s’y ingénie cette société avec son école, sa religion, ses tribunaux, ses guerres, ses occupations et ses libérations, ses camps de concentration et son horrible misère matérielle et intellectuelle. »

— 13h 10 => 14h10 Débat avec Rémy Ricordeau et Barthélémy Schwartz (auteur de Benjamin Péret, l’astre noir du surréalisme).

—>14h20 Cuba. L’île aux deux visages Un film de de David Muntaner, Hélène Eckmann et Alex Gohari (24 mn)

et

Cuba. Révolution dans la révolution Un court métrage de Alejandro Menendez Vega (2 mn 45)

Sur les rencontres de l’Observatoire critique de La Havane en 2011.

Un débat suivra après la projection des films dans la salle des débats sur le thème : Cuba, après la mort de Fidel Castro animé par Daniel Pinós.

—>15h La Bataille de Florange Un film de Jean-Claude Poirson (1h 49 mn)

«  Les promesses, c’est terminé ! On va prendre notre avenir en mains ! » Jean-Claude Poirson, ancien ouvrier et militant, va suivre pendant trois ans le combat des ouvriers sidérurgistes de Florange contre Arcelor-Mittal. Un combat quotidien contre la logique capitaliste et l’abandon de l’État : « On n’est pas des criminels. On veut juste du travail. » En réponse, les CRS débarquent et de victimes, ils et elles deviennent les coupables, mais la résistance ne fléchit pas.

La Bataille de Florange est le journal d’une lutte ouvrière… On lâche rien chantent les grévistes face au mépris et aux mensonges des politiques. La projection du film a été interdite à Florange par le maire FN de la ville, une censure politique sans précédent au cœur de la vallée historique des sidérurgistes lorrains.

— 16h 50 => 17h Débat. (Le réalisateur présente actuellement son film dans un festival du film documentaire au Brésil.)

—> 17h 15 : Des spectres hantent l’Europe Film de Maria Kourkouta et Niki Giannari (1h 40 mn)

Les camps de réfugié.es sont des zones d’arbitraire, d’attentes interminables, de désespoir et même de mort par manque de soins… Des Spectres hantent l’Europe de Maria Kourkouta et Niki Giannari place le spectateur et la spectatrice dans la réalité d’une situation insupportable sans aucune recherche du spectaculaire. C’est une foule qui tente de passer vers un ailleurs pour échapper aux bombes et à la misère. Le défilé sans fin se poursuit… Les queues sont une constante, attendre pour manger, pour boire, pour se laver, pour se soigner, pour des informations, pour passer la frontière, pour un droit à l’école, pour tout… Chaque geste du quotidien s’accompagne d’une attente obligatoire. L’attente est la règle.

Les deux cinéastes filment le camp d’Idoméni, à quelques pas de la frontière, entre la Grèce et la Macédoine, occupé par une population internationale, kurde, syrienne, pakistanaise, afghane… Il n’est pas seulement question de la catastrophe actuelle et de l’attitude inhumaine des États, ce qui est souligné dans le film, c’est la pérennité des exils forcés des populations. En Grèce, il y aurait plus de 60 000 réfugié.es bloqué.es dans les camps tenus par l’armée et le HCR.

— 19h => 19h 20 Débat (Maria Kourkouta et Niki Giannari sont actuellement en tournage)

DIMANCHE 23 AVRIL 2017

—> 12h : L’Aluminium, les vaccins et les 2 lapins Film de Marie-Ange Poyet (1h 30 mn)


https://www.youtube.com/watch?v=64J87LoiTJY

Depuis 1926, l’aluminium est utilisé comme adjuvant dans les vaccins. Initialement destiné à augmenter leur efficacité, il se révèle être neurotoxique et à l’origine de maladies graves. Le film de Marie-Ange Poyet, co-écrit avec Didier Lambert, s’attache à donner la parole aux acteurs et actrices d’une catastrophe sanitaire annoncée.
Malades, chercheur.es, médecins, historienne, journalistes témoignent au cours du film sur les effets et les dangers de l’aluminium, révélant le silence entretenu en raison d’intérêts industriels et politiques, pour dissimuler la vérité à la majorité de la population.

Réalisatrice du film Sang contaminé, l’autre scandale, Marie-Ange Poyet poursuit son travail d’information du public avec ce film sur les vaccins afin de faire pression sur les grands groupes industriels pharmaceutiques et tenter de faire réagir les responsables politiques pour que soit modifiée la composition des vaccins. Les vaccins sans adjuvant d’aluminium existent, mais ils ont été retirés du circuit… Pourquoi ?

L’Aluminium, les vaccins et les 2 lapins est une alerte directe à l’opinion publique.

— 13h 30 mn => 14h 30 Débat avec Marie-Ange Poyet, Didier Lambert (association E3M) et Romain Gherardi (neuropathologiste et auteur de Toxic Story).

—>14h 45 Faire tomber Dieu dans le temps Un film de Nathalie Peyrebonne, Daniel Pinós et Eugenio Prieto (53 mn)

Entretien filmé avec Armand Gatti

— 15h 40 => 16h 30 Débat avec Jean-Marc Luneau, membre du collectif des metteurs en scène d’Armand Gatti et de Daniel Pinós