Les cosmopolites. Socialisme et judéité en Russie (1897-1917) de Claudie Weill (Syllepse)

Une autre voix juive avec Pascal Lederer et Claudie Weill.
mercredi 20 février 2008
par  CP
popularité : 15%

Dans cette émission, nous voulions aborder depuis longtemps le sujet de l’identité juive.
En effet : qui est juif ?
Que signifient judéité et notion de “ peuple juif ” ?

Cependant, il faut souligner que le sujet est sensible et que bien d’autres questions s’y ajoutent.
Quelle perception a-t-on de la diaspora ?
Quel rôle a joué la théorisation des notions de “ race ” et de “ nation ” au XIXe siècle, dans la volonté d’exclure et de pourchasser une partie de la population européenne ?
La création du sionisme est-elle liée à l’Affaire Dreyfus en France ?
Quelle a été l’influence des révolutionnaires juifs en Russie et en Europe ?

Considérés comme des “ étrangers indésirables ”, leur “ expérience a renforcé la conviction que l’universalisme, inhérent à la judéité […] était la seule réponse possible à l’oppression. À l’inverse, le sionisme et le territorialisme apparaissaient pour leurs adversaires comme autant d’aspirations au repli sur soi, à l’enfermement nationaliste tandis que le « cosmopolitisme » était perçu comme une spécificité juive. ” Claudie Weill, Les cosmopolites. Socialisme et judéité en Russie (1897-1917) .
Et l’auteure d’ajouter : “ Universalisme, cosmopolitisme et internationalisme peuvent servir à rendre compte de réalités similaires mais la distinction entre les trois termes s’impose selon le contexte de leur émergence voire de leur utilisation.

De même, antisémitisme, antijudaïsme, antisionisme, anti-israélisme présentent autant de lectures et d’interprétations contradictoires. Il ne
s’agit pas de nous retrancher derrière des prises de position, mais plutôt
de tenter d’analyser la situation et de revenir sur l’histoire. C’est pourquoi
il est important de débattre de ces problèmes — je l’espère —autrement.
D’une part, à travers un appel — Une autre voix juive — qui regroupe
des individu-e-s, des intellectuel-le-s, refusant notamment que “ quelques institutions et quelques hommes publics monopolisent abusivement l’expression de Français juifs ”, mais aussi d’amalgamer antisémitisme et critique des exactions d’un État — celui d’Israël — vis-à-vis de la population palestinienne. Et, d’autre part, à travers le nouveau livre de Claudie Weill, Les cosmopolites. Socialisme et judéité en Russie .

Pourquoi l’association de ce livre et de cet appel ?
Parce que, dans les deux cas, il est question d’identité juive et de judéité.
Parce qu’il paraît important de revenir sur les définitions et de connaître l’origine des termes — pour certains nés de mouvements politiques.
Surtout dans le contexte actuel de clivages imposés. En effet, est-il aujourd’hui à nouveau question d’“ assignation identitaire, autrement dit, en l’occurrence, [d]’obligation de se considérer comme Juif ” ? Et peut-on parler de résurgence — instrumentalisée ou non — d’antisémitisme et sous quelles formes ?