Ecoutez Chroniques Rebelles !

vendredi 15 février 2008
par  CP
popularité : 15%

tous les samedis de 13h30 à 15h30 sur 89.4 Mhz et sur Internet

Podcastez les émissions pendant un mois :

http://media.radio-libertaire.org/php/grille.php

http://divergences2.divergences.be/


LE MONDE LIBERTAIRE N° 1796 Juin 2018


CQFD n°168 Septembre 2018


Après la démission de Nicolas Hulot, la ritournelle médiatique sur « l’homme idéaliste face aux puissants lobbys » a comme un arrière-goût frelaté. Certains oublient un peu vite qu’on pouvait difficilement faire confiance au ministre de la Transition écologique et solidaire sur des dossiers aussi brûlants que l’EPR de Flamanville ou l’arrêt de la centrale de Fessenheim, alors que la Fondation Hulot est grassement soutenue par EDF. Et que dire du recyclage des déchets, une des priorités de son ministère, quand Veolia siège au conseil d’administration de la fondation tout en lui déversant 200 000 € par an ? Sûrement une broutille pour Nicolas Hulot, dont l’émission télé a été longtemps sponsorisée par le sinistre chimiquier Rhône-Poulenc...

Thierry Coste, le fameux lobbyiste pro-chasse à l’origine du départ de Nicolas Hulot, se targuait il y a peu dans les pages de Libération d’être ami avec le Président : « On plaisante, c’est cool. Nous voir comme ça, je pense que ça a déstabilisé Hulot. Était-il jaloux ? Peut-être. » Un ministre intimement lié à des multinationales pollueuses et un chasseur qui se définit comme « un véritable mercenaire » se tirant la bourre pour convaincre l’omnipotent Macron. Telle est la triste réalité de l’écologie dans les couloirs ministériels…



Reprise d’Hervé Leroux. (Sortie nationale en copie restaurée : 30 mai 2018.)



3 Visages de Jafar Panahi (6 juin 2018)



Mon Tissu préféré de Gaya Jiji (18 juillet 2018)



Les Dames du Bois de Boulogne de Robert Bresson (1er août 2018, copie restaurée)



Le Poirier sauvage de Nuri Bilge Ceylan (8 août 2018)



Sauvage de Camille Vidal-Naquet (29 août 2018)



Burning de Lee Chang-Dong (29 août 2018)



Sofia de Meryem Ben M’Barek (5 septembre 2018)



À la recherche d’Ingmar Bergman de Margarethe von Trotta (5 septembre 2018)



Le Célibataire (Lo Scapolo) d’Antonio Pietrangeli (copie restaurée) (5 septembre 2018)



Free Speech. Parler sans peur de Tarquin Ramsay (5 septembre 2018)



Un condamné à mort s’est échappé de Robert Bresson (copie restaurée)(5 septembre 2018)




Volubilis de Faouzi Bensaïdi (19 septembre 2018)



Avant l’aurore de Nathan Nicholovitch (19 septembre 2018)





Samedi 22 septembre 2018

Volubilis
Film de Faouzi Bensaïdi (19 septembre 2018)

Histoire d’amour et lutte des classes au Maroc.
Entretien avec le réalisateur

Avant l’aurore
Film de Nathan Nicholovitch (19 septembre 2018)


Au Cambodge. Trente après le génocide perpétré par les Khmers rouges, Mirinda, un Français prostitué, rencontre une petite fille vendue par ses parents.
Entretien avec le réalisateur (seconde partie)


Jann-Marc Rouillan. Dix ans d’Action directe. Un témoignage, 1977-1987 (Agone).
« Le nom “Action directe” a surgi lors d’une réunion dans un tout petit appart donnant sur le cimetière de Montmartre. Il avait été avancé par un camarade italien. Savait-il que la puissante organisation du syndicalisme révolutionnaire italien au début du XXe siècle était Azione Diretta ? Lorsque ce nom est apparu officiellement, nombreux furent les censeurs : ils n’y voyaient que référence au militarisme ou à l’anarchisme de la propagande par le fait. C’était oublier combien ce terme appartient au patrimoine de toute la classe prolétarienne, qu’on le retrouve dans les premiers congrès de la CGT et dans les luttes de libération nationale. »

Du choix de la lutte armée à l’emprisonnement de 1980 et l’amnistie de 1981, de l’investissement avec les sans-papiers du quartier de la Goutte d’or au retour à la clandestinité en 1982 puis à l’arrestation de 1987 avec Nathalie Ménigon, Joëlle Aubron et Georges Cipriani en passant par les liens avec la Fraction armée rouge et les Brigades rouges, Jann Marc Rouillan raconte pour la première fois l’histoire interne d’Action directe. Analyse critique par l’un de ses protagonistes, ce livre est une pièce indispensable d’un fragment de l’histoire politique française et européenne. Si cette histoire attend ses historiens, elle ne se fera pas sans ses témoins.



Samedi 29 septembre 2018

23e Cinespaña, le festival en trois points :
— une rétrospective Alex de la Iglesia et la comédie noire espagnole.
— un cycle Novo Cinema Galego, avec une nouvelle vague de jeunes réalisateurs galiciens qui se rejoignent dans leur façon de voir le monde et leur style avant-gardiste.
— Nous ne sommes pas des princesses, nous sommes des dragonnes. Femmes rebelles dans le cinéma espagnol récent.
Du 5 au 14 octobre à Toulouse.

Shut up and Play the Piano
Film documentaire de Philipp Jedicke (4 octobre 2018)

sur Chilly Gonzales.

Entretien avec le réalisateur.



Samedi 6 octobre 2018



Samedi 13 octobre 2018


Tazzeka
Film de Jean-Philippe Gaud (10 octobre 2018)

Entretien avec le réalisateur


40ème Festival international du cinéma méditerranéen — CINEMED — de Montpellier du 19 au 27 octobre 2018

Des longs et courts métrages en compétition, également en panorama, un focus sur le jeune cinéma libanais…

Coup d’œil sur la programmation...



Samedi 20 octobre 2018

Ania
Dans le souvenir d’Anna Politkovskaia

Mise en lecture de Monique Surel

Dans leur peau
La guerre de 1914 dans les toiles de Thérèse Birsch

Présentation par Nicolas Mourer

40ème Festival international du cinéma méditerranéen — CINEMED — de Montpellier du 19 au 27 octobre 2018

Toute l’actualité de la Méditerranée : plus de 100 films inédits
Les avant-premières, les compétitions et les panoramas :
• Avant-premières et copies neuves ou restaurées qui rendent compte de l’actualité cinématographique méditerranéenne en prévision des sorties en salles du quatrième trimestre 2017 et du premier trimestre 2018 ;
• Longs métrages en compétition et en panorama ;
• Courts métrages en compétition et en panorama ;
• Documentaires en compétition.

Flash du CINEMED…



Samedi 27 octobre 2018

Poécité
Poésies militantes
Avec Nicolas Mourer

40ème Festival international du cinéma méditerranéen, CINEMED.



Samedi 3 novembre 2018

Flamenco vivo

Reportage de Daniel et Mireille Pinós avec Ricardo Pachón

Seconde émission sur le flamenco : Voyage dans la production et l’explosion musicale en Espagne dans les années 1960-1970 dans une diversité étonnante. De la musique sans frontières.

Ce sera en compagnie de Ricardo Pachón, producteur essentiel dans ce mouvement, cinéaste et compositeur qui dresse l’historique de cette flambé musicale et offre dans ce reportage le dernier concert de Camarón, enregistré pour sa maison de disque Flamenco vivo.

Ce dernier concert à Séville aura été un miracle. Camarón était arrivé en retard, la salle était pleine, il s’est assis sur sa chaise et accompagné de son ami le guitariste Tomatito, il s’est lancé pour une heure de récital, une performance inexplicable scientifiquement pour les spécialistes.Jusqu’à aujourd’hui ce disque n’a jamais été édité et est inconnu en France.

Le dernier cri de Camarón

Il avait un cancer du poumon qui le tua quelques mois plus tard. Ses derniers récitals ont été une épreuve, José Monge Cruz n’avait plus la force de chanter un flamenco dans sa totalité. Mais le concert de Séville aura été un miracle. Camarón était arrivé en retard, la salle était pleine, il s’est assis sur sa chaise et accompagné de son ami le guitariste Tomatito, il s’est lancé pour une heure de récital, une performance inexplicable scientifiquement pour les spécialistes.



Samedi 10 novembre 2018


Carmen & Lola
Film de Arantxa Echevarria (14 novembre 2018)

« Être une femme reste difficile. Être une gitane, dans une culture véhiculant des siècles de patriarcat et de sexisme, ajoute aux difficultés. Être femme, gitane et lesbienne vous rend invisible. »

L’histoire d’amour entre deux jeunes Gitanes. Le tabou de l’homosexualité dans un milieu fermé. Deux comédiennes non professionnelles merveilleuses de naturel et de finesse.

Entretien avec Arantxa Echevarria.


8 avenue Lénine. Heureuse comme une Rom en France
Film documentaire de Valérie Mitteaux et Anna Pitoun (14 novembre 2018)

Alors que les politiques discriminatoires et les discours racistes prolifèrent à l’encontre des Roms en Europe et en particulier en France, les deux réalisatrices témoignent du combat d’une femme seule contre les préjugés, bien décidée à ce que ses deux enfants puissent étudier en France et gagner ainsi leur autonomie.

Filmé durant quinze années, ce témoignage exceptionnel et bouleversant met à jour sans aucune ambiguité que, malgré la détermination de Salcuta Filan, les autorités n’ont qu’un but : faire partir les "sans ressources". Mais Salcuta tient bon…

Entretien avec Valérie Mitteaux et Anna Pitoun



Samedi 17 novembre 2018



Samedi 24 novembre 2018

1973
Jean-Pierre Levaray (ACL)

Il y a plus d’une quinzaine d’années j’ai écrit Putain d’usine et l’accueil a été très bon. Ce livre a changé ma vie, m’a fait rencontrer de nombreuses personnes, m’a fait voyager, m’a fait côtoyer des dessinateurs, théâtreux, cinéastes, libraires, auteurs et j’en passe.

Une autre vie en parallèle au travail et à l’usine. J’ai écrit d’autres livres, pièces de théâtre, bandes dessinées. Toujours sur le travail, les usines, les prolos, les patrons. Il aurait été possible qu’une fois sorti de l’usine, la source se tarisse. Peut-être. Pourtant, je reprends la plume. À la faveur de lectures, à la faveur de réflexions, voilà que je me suis mis à me remémorer de vieux moments, ceux de mon entrée à l’usine.

Époque, justement, au cours de laquelle je pensais ne pas rester à l’usine si longtemps. Je ne suis pas adepte des jeux de mémoire, je préfère profiter du temps présent, mais ce texte s’est imposé. C’est peut-être ça aussi vieillir ? : retrouver des traces de son passé…

En compagnie de Jean-Pierre Levaray


Vivre ma vie, une anarchiste au temps des révolutions
Emma Goldman
Traduction et présentation de Jackie Reuss et Laure Batier (L’Échappée)

Emma Goldman n’a que 16 ans lorsqu’en 1885 elle quitte la Russie pour émigrer aux États-Unis. Quelques trente-cinq ans plus tard, c’est du Nouveau Monde qu’elle devra repartir, expulsée vers le pays des soviets. Au bout de deux ans à peine, elle sera pourtant contrainte de fuir, ses rêves brisés, devant la répression bolchevique. Comme son compagnon Alexandre Berkman, elle vivra alors des années d’exil tandis que les deux sillonnent l’Europe à la recherche d’une terre d’accueil. Elle la trouvera en 1928 à Saint-Tropez, le temps de s’imposer une retraite quasi monacale pour écrire ses mémoires, Living My Life.
[…]
C’est avant tout le désir de faire connaître la vie exceptionnelle d’une femme ardemment engagée dans son temps qui nous a animé et nous a permis de surmonter les difficultés rencontrées durant ce long et exigeant travail de traduction. Nous espérons avoir réussi à transmettre l’énergie et la passion contenues dans le récit original.
(extrait de l’avant-propos par Jacqueline Reuss et Laure Batier)

En compagnie de Jackie et Laure



Samedi 1er décembre 2018



Samedi 8 décembre 2018



Samedi 15 décembre 2018



Samedi 22 décembre 2018



Samedi 29 décembre 2018


Flamenco (1) Camarón de la Isla



Samedi 5 janvier 2019


Flamenco vivo (2) en compagnie de Ricardo Pachón.
Voyage dans la production et l’explosion musicale en Espagne dans les années 1960-1970 dans une diversité étonnante. De la musique sans frontières.




Navigation

Articles de la rubrique