Réfractions nº 12. Démocratie, la volonté du peuple ?

L’affaire Sacco et Vanzetti de Ronald Creagh (Paris-Max Chaleil)
jeudi 28 février 2008
par  CP
popularité : 22%

La démocratie émane-t-elle de la volonté du peuple ou bien se résume-t-elle à : Cause toujours et vote ?

Quelle démocratie et quelle idée s’en fait-on ?

Démocratie directe, démocratie libérale, démocratie autoritaire comme aux États-Unis où — comme le précise Ronald Creagh dans l’Imagination dérobée — “ l’État démocratique est l’interface du capitalisme libéral.

S’agit-il d’un mythe, d’une croyance, d’un mot fourre-tout pour nous faire avaler l’exploitation et la répression d’État ?
Une science-fiction de la politique ?
C’est certainement un système “ bien supérieur au totalitarisme dans l’art et la manière de se faire entendre et obéir sans élever la voix ” écrit Louis Janover dans Réfractions , et d’ajouter : “ Big Brother en armure n’était pas de taille à résister longtemps aux pressions tentaculaires de la démocratie flexible ”.

D’ailleurs, que signifie la démocratie, ou l’espérance démocratique, pour cette plèbe — dont parle Foucault et qu’Alain Brossat reprend dans son article de Réfractions — une plèbe représentée par les sans papiers, les demandeurs d’asile, les chômeurs de longue durée, les jeunes des cités et des banlieues, les intermittents du spectacle, les malades du sida ?
Il faut donc distinguer entre le politique et le social.

Pratiquement, le terme démocratie est-il utilisé pour parler de la démocratie formelle — qui implique l’égalité devant la loi — ou de la démocratie réelle qui défend les privilèges d’une minorité ?
L’égalité étant évidemment la clé de toutes les définitions et au centre de tout questionnement sur la démocratie.

Déjà en juin 1852, Auguste Blanqui écrivait : “ Ni prolétaire, ni bourgeois ! Mais démocrate. Qu’est-ce donc qu’un démocrate, je vous prie ? C’est là un mot vague, banal, sans acception précise, un mot en caoutchouc. Quelle opinion ne parviendrait pas à se loger sous cette enseigne ? Tout le monde se prétend Démocrate, surtout les aristocrates.