Noir coquelicot de Serge Utgé-Royo (édito)

L’espoir hésite de Serge Utgé-Royo (Christian Pirot)
mardi 29 janvier 2008
par  CP
popularité : 7%

Tout le monde garde le silence,
Mais le silence est assourdissant…

Noir coquelicot est un roman, mais aussi une mine de connaissances historiques livrée au gré des personnages — connus et inconnus — croisés au fil des pages… Noir coquelicot , un bouquin et une envie — en le lisant — d’en savoir plus et, plus encore, après le livre refermé…

C’est un retour dans le temps avec des personnages connus, inconnus, attachants, comme Mira qui écrit sur les murs de sa chambre : « L’anarchie est la plus haute expression de l’ordre. »…

Après Noir coquelicot , il est impossible d’oublier ces luttes, importantes et soudain plus proches et plus réelles…
Comment ne pas garder en mémoire des phrases comme celle d’un chroniqueur réactionnaire de l’époque, à propos de La Garçonne, récit qui fit scandale : « Une femme est subordonnée, par les lois naturelles, à un esclavage moral et physique dont elle ne peut nier les lois… »

Impossible aussi d’oublier Mira et sa lutte contre la loi de 1920 qui interdisait toute forme de contraception. Il fallait engendrer des soldats et des ventres pour les futures guerres. Et pour tous ceux et celles qui s’y opposaient : c’était la taule !

Résister, c’est ce qui ressort de ce roman qui raconte les désillusions et l’incrédulité des libertaires en apprenant la répression des anarchistes en Russie, la révolution bafouée, qui aussi relate la montée du fascisme en Italie, l’écrasement des peones en Argentine, le rôle des États-Unis en Amérique latine — déjà dans ce début du XXe siècle —, la révolution mexicaine, les révoltes ouvrières, la lutte contre la dictature de Primo de Rivera en Espagne…

Une fresque de la résistance, une fiction imbriquée dans l’Histoire. Mais finalement, est-ce une fiction ?

Comme un coquelicot,

La révolte pousse

À travers champs…

Rouge et noire

Dans le monde

Gris et immobile…

Naissant et mourant

À chaque instant,

Fleur éphémère

De l’espoir.

Dans L’Espoir hésite , ce dernier texte, Comme un coquelicot, la révolte, fait le lien avec Noir coquelicot — le roman — comme d’ailleurs beaucoup d’autres textes de Serge Utgé-Royo. Cet extrait, par exemple, de Sacy, l’Algérien de Liège :

La vague d’histoire qui portait l’horreur

Nous semblait légère devant l’amitié ;

La pauvre victoire de tristes sabreurs

Nous faisait sourire de fraternité.

L’Espoir hésite rassemble 75 chansons et textes, dont certains inédits.
Parmi les chansons qui figurent dans L’Espoir hésite , il y a celle-ci, une de mes préférées : Des hivers qui durent douze mois


Deux livres de Serge Utgé-Royo
L’espoir hésite (Christian Pirot)
et
Noir coquelicot (édito)
un nouveau CD
un concert du 10 au 15 mai au Vingtième théâtre
7 rue des Plâtrières, Paris XXème.
Réservations : 01 43 52 34 20 et 01 43 66 01 13