Vue de l’Europe d’en bas. Chômage et résistances

Catherine Pozzo Di Borgo, Marianne Debouzy, Évelyne Perrin (L’Harmattan)
mardi 29 janvier 2008
par  CP
popularité : 13%

« Les systèmes de protection sociale arrachés de haute lutte un peu partout en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale sont aujourd’hui fortement mis à mal. Le chômage de masse et les politiques de plus en plus coercitives mises en place pour tenter de l’enrayer en sont un exemple particulièrement frappant. »

Ainsi commence l’introduction de Catherine Pozzo Di Borgo Vue de l’Europe d’en bas , recueil de textes qui fait suite à un film documentaire qu’elle a réalisé, Chômage et précarité, l’Europe vue d’en bas.

Des textes donc qui prolonge la réflexion de Catherine Pozzo Di Borgo et rejoint les critiques des auteur-e-s qui participent à l’ouvrage.
Enquêtes sur le terrain : prolongation du film.
Les jeunes en situation précaire tournent « le dos aux partis politiques et aux syndicats traditionnels, ils découvrent de nouvelles formes d’engagement militant dans lesquelles s’exprime un refus des hiérarchies, de la délégation de pouvoir et de l’endoctrinement. »

Quant au boulot par interim : « Les agences de travail temporaire participent au processus d’ajustement à la baisse des salaires et des conditions de travail, qui est la solution proposée par les économistes néo-libéraux pour résoudre le chômage. »

« Le système vous rend responsable de votre chômage. »
C’est pratique !
Pourtant « Ce ne sont pas les chômeurs qui sont responsables de leur situation mais bien le gouvernement. Car s’il y a chômage, c’est bien parce qu’il n’y a pas de création d’emplois. »

Ce n’est plus la production qui est importante, mais la rentabilité. Un changement de nature du capitalisme : devinez qui en fait les frais ?
Et que font les syndicats pour les chômeurs/ses, si tenté qu’ils aient un poids dans la société libérale que nous vivons ?

Marie-Paule Connan, coordinatrice belge des marches européennes contre la précarité, fait ce constat à la lecture des textes des institutions européennes : « la Commission européenne recommande une réduction de 20 à 30% du coût salarial des activités peu qualifiées, ainsi qu’une réduction équivalente des allocations de chômage et des prestations sociales. »
Dont acte.


Documentaire L’Europe vue d’en bas, Angleterre, France, Belgique, Allemagne. Fresque comparative. INA Gérard Collas gcollas@ina.fr

Vue de l’Europe d’en bas. Chômage et résistances Catherine Pozzo Di Borgo (L’Harmattan)

« Du Welfare au Workfare, l’exemple américain » Marianne Debouzy.

Peut-on domestiquer le marché ? Entretien avec Robert Castel.

« Travail et chômage en Europe. Essai d’analyse historique » Sophie Boutillier.

« Concurrence ! Concurrence ! Ou l’impitoyable directive de l’Union européenne » Marie-Paule Connan.

Le droit aux allocations de chômage est absent de la constitution européenne. Processus des GOPE, de CARDIFF, de Lisbonne.

« La double peine des chômeurs » Danièle Linhart.

« La chair à canon de la flexibilité : chômage, interim et règlementation » Anne Gray.