Haymarket. Pour l’exemple

Albert Parsons et August Spies (Les Cahiers Spartacus). Avec Jean-Michel Kay et Larry Portis
jeudi 28 février 2008
par  CP
popularité : 14%

« L’argent et la richesse dominaient la politique ; d’une manière ou d’une autre l’argent dominait le travail aux élections comme à l’atelier. L’idée que cet élément de coercition, de force, qui permettait à une personne d’en dominer une autre et d’en exploiter le travail résidait dans l’État, dans le gouvernement et les lois ou y était concentré, commença à prendre le dessus, et avec elle celle que toute loi, tout gouvernement repose en dernière analyse sur la force, et que cette force est un despotisme, une violation du droit naturel de l’homme à la liberté. »

Il faut donc se libérer de la servitude économique, avec le projet de réaliser :
« 1— la destruction de la domination de classe actuelle.
2— la mise en place d’une société libre fondée sur l’organisation, coopérative de la production.
3— le libre échange de produits équivalents par les organisations productives et entre elles, sans commerce ni extorsion de profit.
4— l’organisation de l’éducation sur des bases laïques, scientifiques et dans l’égalité des deux sexes.
5— les droits égaux pour tous, sans distinction de sexe ni de race.
6— le règlement de toutes les affaires publiques par le libre accord entre les communes et les associations autonomes sur une base fédéraliste.
Travailleurs de tous les pays unissez-vous ! Vous n’avez rien à perdre que vos chaînes, et vous avez un monde à gagner.
 »
Congrès de Pittsburgh, 16 octobre 1883.

On comprend mieux alors la répression du mouvement ouvrier, Haymarket, et la condamnation à mort des militants à la suite d’un procès truqué, « un assassinat organisé de huit hommes, dont le seul crime est d’avoir osé dire la vérité. »


Les méthodes ne changent guère. La répression et l’ordre brutal Pour l’exemple .