Du Japon à la Chine, carnets de voyage avec Henri et Claire Simon. Algérie : la caravane

Samedis 10 et 17 octobre 1998
dimanche 11 janvier 2009
par  CP
popularité : 12%

Samedi 10 octobre 1998
Du Japon à la Chine, carnets de voyage : Le Japon
avec Henri et Claire Simon

Samedi 17 octobre 1998

Algérie : la caravane

Du Japon à la Chine, carnets de voyage d’Henri Simon.
Aujourd’hui, volet sur la Chine.

Du Japon à la Chine, carnets de voyage d’Henri et Claire Simon. Aujourd’hui, nous commencerons par le Japon.
Aujourd’hui également, notre rubrique consommation avec Norbert, et comme il est tous les jours question de krach, de crise du capital et de bérésina du fanatisme monétaire - mais que cela ne nous concerne pas, en France - il nous parlera des banques.
Après le "miracle asiatique" analysé et vanté par les économistes patentés ces dix dernières années, la récession des pays asiatiques, la crise en Russie et en Amérique latine nous annonce une autre facette du "miracle".
Et au Japon, qu’en est-il ?

Après le Japon, la Chine. La semaine dernière, tu nous disais que, si le Japon était une "démocratie", les codifications sociales, dès l’enfance, avaient des conséquences telles que les populations japonaises paraissaient "moins libres" que les populations chinoises bien qu’elles vivent sous la domination d’un État autoritaire.

De nombreuses informations nous parviennent d’Algérie sur la violence quotidienne vécue par les populations algériennes prises en otage par le terrorisme intégriste et un régime autoritaire corrompu. Mais, en dehors des décomptes macabres dont les médias se font l’écho, que savons-nous de la résistance des hommes et des femmes à l’intérieur du pays ?
Des associations, des individu-e-s combattent une situation liée — tous les témoins le soulignent — à des problèmes économiques graves — licenciements massifs, casse de l’outil de production, refus du droit au travail aux femmes, remboursement de la dette, etc.

Jusqu’au 7 novembre, une caravane d’associations algériennes sillone la France pour faire connaître un autre visage de l’Algérie, pour rendre visible ces acteurs et actrices de la vie sociale, leurs actions sur le terrain, pour présenter les associations qui se battent au niveau social et culturel, pour l’autonomie économique des femmes.
Ce projet de caravane est relayé ici par la Coordination du 8 mars qui regroupe l’APEL, l’ASFAD et PLURI-ELLES Algérie.

Vendredi 30 octobre,

l’Association pour l’Égalité devant la Loi (APEL) organise un gala de solidarité avec les femmes algériennes à Malakoff
(École Jean Jaurès, 13 avenue Jules Ferry. M° Malakoff Plateau de Vanves). avec de la musique, des expos et des spécialités algériennes.

Dans les Chroniques rebelles, nous avons choisi aujourd’hui de vous faire entendre le témoignage d’une réalisatrice de télévision, de radio aussi, qui présente ainsi son travail : donner la possibilité de donner la parole à celles qui ne l’ont pas. Dans ce contexte, il faut souligner le courage de ces journalistes, producteurs, réalisateurs, techniciens — comme ceux qui acceptent de témoigner à visage découvert — qui luttent, au péril de leur vie, contre l’intégrisme, contre la censure de l’État et pour que la création spécifiquement algérienne ne disparaisse pas des écrans, des ondes. Les moyens à sa disposition sont souvent dérisoires, mais Horria se bat pour la liberté d’expression et la fin d’un isolement. L’intégrisme, dit-elle, c’est le fascisme.
Plus que jamais, il est nécessaire d’exprimer notre solidarité Algériennes et aux Algériens.

La Caravane. Présentation du film Algérie en femmes