Un nouvel art de militer de Sébastien Porte et Cyril Cavalié (Alternatives)

Samedi 9 janvier 2010
dimanche 10 janvier 2010
par  CP
popularité : 16%

Un Nouvel art de militer

Happenings, luttes festives et actions directes

De Sébastien Porte (texte) et Cyril Cavalié (photos)

Pas de chef, de violence, ni de longs discours théoriques, mais un goût prononcé pour l’humour et les mises en scènes spectaculaires. Cet ouvrage invite à une réflexion de fond sur notre modèle de société, basé sur la consommation de masse, le contrôle sécuritaire et la précarité rampante.

Avec Sébastien Porte, Cyril Cavalié, Katia… Et Frère Kris de la Très Sainte Église de la Consommation.

« Que faire lorsque dans une société les modèles de contestation sont en crise ? Lorsque le pouvoir dominant récupère, absorbe et digère les oppositions une à une ? »

Que faire en effet ?

Que faire si les « formes d’expression de la contestation […] ont atteint leurs limites ? Les grands rituels collectifs, grèves, pétitions et manifestations de Bastille à Nation, sont entrés dans une phase de routinisation et de normalisation où l’on devine par avance qu’ils n’aboutiront pas » ?

Mais est-ce vraiment les « formes de contestation » qui ont atteint leurs limites ou le rapport de force qui n’a plus la puissance d’antan ? Et l’on peut se demander après ce constat : pourquoi et comment en est-on arrivé là ?
La dépolitisation, la télé et le fait de rogner peu à peu les droits des individus ont joué un rôle certain dans cet endormissement général. Les idéologies et la course au pouvoir ont joué le leur : immuable ! L’allégeance, le respect de la hiérarchie et la délégation aussi. Par exemple, à la question : que font les syndicats ? J’ai toujours envie de répondre : mais qui sont les syndicats ? Ce sont tous ceux et toutes celles qui luttent à la base. Les fédérations et leurs représentants, les syndicalistes professionnels sont évidemment récupérés et récupérables en général, l’histoire en apporte des preuves : que ne ferait-ils/elles pour conserver de petits « privilèges » ?

Dans Un nouvel art de militer. Happenings, luttes festives et actions directes, Sébastien Porte et Cyril Cavalié montrent d’autres perspectives activistes. Alors, si de nouvelles formes de lutte — festives, spectaculaires — sont susceptibles de générer un engagement différent et impulser des résistances radicales, pourquoi pas ? Et c’est tant mieux !

Mais la question de la durée de ces élans se pose immanquablement, d’ailleurs la régression des droits ne va-t-elle pas freiner ces tendances ? Les réformes liberticides, les lois d’exception et autres décrets préservent la mainmise de la société marchande et du capitalisme et, de ce côté, nul essoufflement ne se constate, bien au contraire. La permanence des luttes est donc tout aussi importante que son effervescence. Et la récupération, ou la lassitude voire le découragement, restent des facteurs à prendre en compte.

Les luttes sont nombreuses, les raisons de se révolter aussi, et
l’« organisation en réseau, sans hiérarchie ni chef (sinon porte-parole) sur le modèle du rhizome » est assurément un atout contre un pouvoir en place qui fait montre de cynisme, mais également de méconnaissance devant l’émergence de ce phénomène. La résurgence de la créativité dans les luttes représente une promesse de prise de conscience et le pragmatisme qui la distingue donne de ces mouvements, de ces groupes, de ces initiatives, une image plus ancrée dans la réalité.

Un nouvel art de militer ? Une réflexion sur notre société, la société de consommation, les compromis, les résistances, les refus… Un nouvel art de militer. Résister c’est créer et la pub vend du vent ! La propagande aussi et nous sommes encore une fois la canaille à dompter, à manipuler, à contrôler, à abêtir absolument…

Et c’est quoi leur message ? Consommez plus, vous vivrez moins !

Théâtre :

Le Premier d’Israël Horovitz.

Dernières au théâtre Essaïon

6 rue de la Pierre au Lard. 75004 (Rambuteau)

11 et janvier et 18-19 janvier…

Une ligne blanche… Une file d’attente… Cinq personnages font la queue sans savoir pourquoi… Leur seul but est d’être le premier de la queue et par n’importe quel moyen…
Arnaque, magouille, séduction, violence, tous les coups sont permis pour être le premier.

Avec : Pierre Benoist, Claire Faurot, Lionel Robert,
Stéphane Rugraff et Jean Selesko.

Mise en scène : Stéphane Rugraff