Compagnie De(s)amorce(s) et l’Égalité c’est pas sorcier !

Samedi 23 avril 2011
jeudi 28 avril 2011
par  CP
popularité : 15%

Théâtre-forum et Exposition

Mon frère m’étouffe

Soutiens-moi, j’y arriverai

par les élèves du lycée Jean Jaurès de Montreuil

Jeudi 5 mai à partir de 18h30

à La Maison de l’arbre

9, rue François Debergue 93 100 Montreuil.

et

une exposition

L’ÉGALITÉ, C’EST PAS SORCIER !

Débat avec 250 lycéen-ne-s sur les violences sexistes :

http://www.youtube.com/user/jeunespourlegalite#p/a/u/2/BdzoUVRlKPE

Avec Thissa D’Avila Bensalah, Henriette Zoughebi et Clara Domingues.

Parlons donc du Théâtre-forum élaboré par les élèves du lycée Jean Jaurès de Montreuil, avec deux pièces, peut-être devrais-je dire deux thèmes de réflexion : « Mon frère m’étouffe » et « Soutiens-moi, j’y arriverai ».


photo : Darius Mann

Violences d’une société patriarcale, violences ordinaires… Les femmes, les filles subissent parfois la plus grande violence dans le public comme dans le privé. Pourquoi ?


photo : Darius Mann

« Princesse d’un jour, bonniche toujours », les filles sont éduquées, formatées, dressées depuis la petite enfance pour se soumettre à l’autorité décrétée, l’autorité masculine. Cela se perpétue et dans tous les domaines, dans la famille — premier laboratoire du formatage —, à l’école, dans les médias, la publicité omniprésente sur les murs, sur les écrans, dans les rapports sociaux, dans le langage — le masculin l’emporte sur le féminin —, bref les sociétés sont imprégnées d’idées reçues, imposées consciemment et inconsciemment, de règles soit disant « naturelles » qui jouent sur les différences de genre pour séparer les sexes.

Ça commence très tôt — on dit souvent « les petits garçons ne pleurent pas » et autres fadaises —, les filles doivent plaire en étant gracieuses et inconsistantes. Beau programme que de choisir entre le prince charmant, la petite maison dans la prairie et la femme fatale ! Car en fait, c’est toujours le même refrain : il faut être consommable avec le sourire… Et, moindre des paradoxes, les femmes seraient les garantes de l’honneur de la famille, et gardiennes du temple aussi, par la même occasion !


photo : Darius Mann

Alors les deux sujets choisis par la compagnie De(s)amorce(s), « Mon frère m’étouffe » et « Soutiens-moi, j’y arriverai », évoquent d’autant l’actualité et l’importance de lutter contre des règles absurdes, des traditions qui arrangent bien tous les pouvoirs, et pour les droits des femmes et l’égalité des êtres humains. Il s’agit, comme le précise l’invitation à la Maison de l’arbre, d’« utiliser le théâtre pour débattre activement sur ces différentes problématiques ».

En parallèle du Théâtre-forum, une exposition : l’Égalité c’est pas sorcier ! Une exposition qui se conçoit comme militante, comme « un outil de sensibilisation et de prise de conscience ». [1]

L’exposition s’articule autour de cinq thématiques : le langage, la liberté sexuelle, la prostitution, l’égalité professionnelle, la parité.

L’égalité, c’est pas sorcier ! est d’abord une association qui agit pour l’égalité des femmes et des hommes, pour « la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, le principe de laïcité comme élément indispensable à l’égalité des femmes et des hommes, à la liberté et à l’autonomie. »

Que la lutte soit festive, que l’expression soit libre et féconde, enfin «  Que les hommes et les femmes soient belles » !


[1L’égalité, c’est pas sorcier !

Une exposition pour sensibiliser le grand public, dynamique et offensive afin de provoquer le débat et créer un mouvement.

L’ÉGALITÉ C’EST PAS SORCIER !

L’exposition s’articule autour de cinq grandes thématiques :

• la grammaire et son rôle dans la représentation des genres (le masculin l’emporte sur le féminin)

• l’égalité professionnelle

• la parité en politique

• la prostitution

• la liberté sexuelle

Chaque thématique part d’une idée reçue, banalisée dans l’opinion publique pour y opposer la complexité de la réalité et proposer des pistes d’action individuelle et collective.