Le Japon mal rasé. Voyage chez les anarchistes, les burakumin, les uilta, les Coréens-au-Japon et les autres

Jean-Manuel Traimond (Atelier de Création Libertaire)
samedi 25 juin 2011
par  CP
popularité : 18%

Le Japon lisse, homogène et vissé à son travail n’a existé que dans l’imagination de ceux qui espérèrent y trouver un patron à copier. Comme chaque pays, le Japon possède ses réprouvés, des anarchistes aux immigrés en passant par les parias et les handicapés mentaux. On lira ici l’histoire et les histoires de ces minorités, rassemblées en 1985 par J.-M. Traimond, grâce à un long séjour partagé entre burakus, kibbuz (sic) et ghettos coréens.

« Tokushu burakumin de tout le pays, Unissez-vous !

Frères aux longues souffrances ; les tentatives de réforme en notre faveur de la part de bien des gens en bien des matières depuis un demi-siècle n’ont eu aucun résultat appréciable. Nous devons considérer ceci…

…Le temps est venu pour les victimes de la discrimination de rejeter les stigmates de la dérision. »

Qui sont les burakumin ? Nous l’apprenons dans le livre de Jean-Manuel Traimond qui se présente comme un carnet de voyage dans le Japon d’aujourd’hui avec retour sur l’histoire, plutôt sur les histoires pour comprendre la société japonaise, les classes qui la forment.

Le Japon mal rasé nous fait pénétrer dans un Japon méconnu, celui des parias ignorées des médias habitués surtout à vanter un Japon économique triomphant et exemplaire. Un voyage pas comme les autres à travers les anecdotes, le quotidien, à travers toute une galerie de portraits et d’itinéraires de vie.

Un voyage chez les anarchistes, les burukumin, les uilta, les Coréens-au-Japon et les autres comme le titre le souligne. Alors si partions en voyage…


Navigation

Articles de la rubrique