Blocus de Gaza

Juillet 2011
samedi 10 septembre 2011
par  CP
popularité : 10%

Mardi 19 juillet 2011

Le bateau français Dignité Al Karama a été capturé dans les eaux
internationales par l’armée israélienne et amené dans le port
d’Ashdod, Ses passagers ont été transférés sur un bateau militaire.
Cet abordage est un acte de violence et un acte illégal.

Les commandos armés de l’armée israélienne ont abordé le bateau
français à 40 miles des côtes de Gaza dans les eaux internationales,
comme en mai 2010 quand l’armée israélienne avait attaqué la
première flottille de la liberté. C’est un nouvel acte de piraterie,
contre un « Petit poucet citoyen ».

Nous ne sommes pas pour le moment certains qu’il n’y a pas eu de
violence, comme le prétend l’armée israélienne, car aucun contact
avec les passagers n’est possible. La censure militaire est toujours
appliquée. Dans tous les cas amener de force un bateau et ses passagers
dans le port d’Ashdod sous la menace d’armes, avec des bateaux
militaires, est un acte de violence qui doit être condamné, comme doit
l’être le blocus de Gaza.

Lundi 18 juillet 2011

Dignité-Al Karama : Gaza dans 24h.

Depuis près de 12h le Dignité Al-Karama vogue en eaux internationales, faisant cap sur Gaza. Il devrait atteindre les côtes palestiniennes dans les 24h.

Parti depuis le 25 juin de France, le Dignité-Al Karama, un des deux bateaux de la campagne « Un bateau français pour Gaza », se dirige actuellement vers Gaza. Il est aujourd’hui le porte parole de l’ensemble de la Flottille de la liberté II , dont tous les bateaux ont été empêchés de prendre la mer par décision du gouvernement grec, satisfaisant ainsi une demande israélienne explicite. Deux bateaux ont été sabotés. Les passagers du Dignité-Al Karama avaient échappé le 5 juillet dernier au blocus grec. A son bord aujourd’hui se trouve une seconde équipe représentant des campagnes nationales de la coalition Freedom Flottilla II.

Ce « petit » bateau symbolise la détermination du mouvement de solidarité internationale à briser le blocus de Gaza et à apporter son soutien aux 1.6 millions de palestiniens enfermés depuis 2007. La première flottille avait obligé le gouvernement israélien à annoncer un allégement du blocus. Mais sur le terrain, les ONG et institutions internationales ne constatent que peu de changement (1)."L’ouverture du passage de Rafah" avec l’Egypte n’est possible que pour 500 personnes par jour, et n’est pas aménagé pour le transfert de produits.

La présence en mer du Dignité-Al Karama constitue un revers pour le gouvernement israélien qui par la force ou les pressions cherche à perpétuer un blocus illégal et criminel et à faire taire les mouvements des sociétés civiles du monde entier. Tant que les Palestiniens ne jouiront pas de leur liberté de circuler et d’échanger, notamment entre Gaza et la Cisjordanie, nous poursuivrons nos campagnes et les actions non violentes pour la levée du blocus de Gaza.