Après l’Hégémonie

film documentaire de Béatrice Pignède et Francesco Condemi, réalisation Béatrice Pignède
dimanche 13 janvier 2008
par  CP
popularité : 17%

« Il est naturel que le monde haïsse les Etats-Unis car l’utilisation de leur puissance n’a pas de limite. Ils sont les plus forts, c’est bien, mais il faut connaître ses limites même en étant le plus fort, même en étant la seule super puissance. Et s’ils ne connaissent pas leurs limites, cela peut un jour leur exploser à la figure. Cela ne peut pas continuer ainsi. Les Etats-Unis ne peuvent pas continuer à se conduire de cette façon, j’en suis persuadé. »Giddeon Levy est un des intervenants du nouveau film réalisé par Béatrice Pignède.

Après l’hégémonie … Des États-Unis ? Si leur puissance militaire est remise en cause, en Irak par exemple, leur capacité de nuisance n’en est pas moins terrible. Le film présente une série d’analyses différentes sur le contexte géopolitique actuel, sur la logique de guerre inhérente à la volonté de suprématie étatsunienne. Il y est question des enjeux dans le monde de la première puissance mondiale, de décroissance, de crise écologique, de terrorisme et de terrorisme d’État, de stratégies politiques à court terme et de paupérisation des populations…

La propagande a encore de beaux jours, comme le souligne Uri Avnery dans le film :

« Cette invention, toute cette idée du choc des civilisations qui, pratiquement, place l’Islam dans la position d’ennemi de la civilisation occidentale est une idée médiévale, cela ramène à l’époque des croisades, de la reconquête espagnole… C’est fou et cela n’a rien à voir avec l’époque actuelle. C’est un retour à des attitudes moyenâgeuses. Et bien sûr, selon la droite israélienne, c’est dans l’intérêt d’Israël. À mes yeux, c’est contraire aux intérêts d’Israël. Mais l’idéologie du gouvernement israélien est très proche de cette idée parce qu’elle sert ses intérêts. Si vous détruisez l’Irak, c’est un danger de moins pour Israël, si vous détruisez la Syrie, c’est un autre danger de moins, si vous détruisez l’Iran, c’est une aide énorme apportée à Israël car l’Iran, demain, peut se procurer l’arme atomique et c’est un danger pour Israël. Ainsi, dans ce type de relations, vous ne savez jamais s’il s’agit d’idéologie, d’aide à Israël, aux Etats-Unis, ou les deux à la fois. »

Béatrice Pignède sera dans les Chroniques rebelles le samedi 26 janvier pour débattre des thèmes abordés dans Après l’hégémonie.

Béatrice Pignède a réalisé Irak - D’une guerre à l’autre (2003), Propagande de guerre, propagande de paix (2004), État de guerre (2005).