Autochtone imaginaire, étranger imaginé. Retours sur la xénophobie ambiante

Alain Brossat (éditions du souffle)
mardi 26 mars 2013
par  CP
popularité : 12%

« Pourquoi la question de l’étranger-parmi-nous est-elle aujourd’hui une véritable obsession du discours politique, pourquoi est-elle constamment placée sous le signe dramatique de l’urgence et de l’exception — comme si de son “règlement” dépendait notre survie comme nation, comme collectivité ? »

L’intensification de la dramatisation concernant l’immigration, en bref l’utilisation de la peur de l’autre, a ravivé une xénophobie — certes latente —, qui depuis quelques années est de plus en plus ouvertement exprimée. Sur ce retour en force de la xénophobie, encouragé par un racisme d’État institutionnalisé, on ne peut que constater que — de l’avis des associations, notamment de défense des sans-papiers —, depuis le précédent gouvernement, ce racisme n’a guère évolué vers l’abandon de pratiques intolérables. Il semble en effet que la xénophobie soit banalisée, qu’elle ne suscite que trop peu de réactions à son encontre, et que le traitement indigne des étranger-es sans papiers ne soit pas remis en cause.

Il faut le dire avec force : «  il n’y a pas davantage de “question de l’étranger” dans nos sociétés aujourd’hui (en Europe occidentale) qu’il n’y avait de “question juive” dans l’Allemagne de la fin des années 1920 et du début des années 1930. »

Forum à PUBLICO à 16h30

Autour de l’ouvrage d’Alain Brossat, avec l’auteur.

PUBLICO

145 rue Amelot

75011 Paris