Un morceau de chiffon rouge

La vie ouvrière
mercredi 27 mars 2013
par  CP
popularité : 12%

Cinéma, résistances, luttes

Un morceau de chiffon rouge

Lorraine Cœur d’acier - La liberté d’une radio de lutte

1 DVD et 5 CD

Lorraine Cœur d’Acier émet pour la première fois le 17 mars 1979 depuis Longwy. Fondée par la CGT, cette radio avait un premier objectif : mobiliser pour la grande manifestation à Paris des sidérurgistes le 23 mars 1979.

C’est en décembre 1978 que tout commence. Décembre 1978, c’est la liquidation de la sidérurgie française : 25 000 personnes défilent dans la ville de Longwy. La lutte et la solidarité s’organisent dans le bassin minier du Nord…

Trois mois plus tard, Lorraine Cœur d’acier est créée et donne la parole à ceux et à celles qui en sont privé-es. Une antenne de résistance et rebelle, puisque Lorraine Cœur d’Acier va détourner les lois et émettre pour la première fois le 17 mars 1979, depuis Longwy. Lorraine Cœur d’acier, ou LCA, est une radio autogérée, non censurée, qui prend naissance au cœur de la lutte des ouvriers de la sidérurgie française.

« Le micro, c’est une revanche ! »

Le pouvoir en place va tout essayer pour la faire taire, intimidations, intervention des forces de l’ordre, la radio est brouillée, interdite, mais elle tient bon et devient un acteur de la résistance ouvrière. Fondée par la CGT, LCA est une radio de libre expression, elle parle de culture, d’histoire, des droits des femmes, porte également les paroles de travailleurs immigrés, donne un autre écho des revendications, fait ses revues de presse et devient finalement un véritable espace de liberté et de débats. La population adopte cette radio, sa radio, l’écoute, y participe et même la défend jusqu’à l’émeute face aux forces de l’ordre afin de mettre fin au brouillage de l’antenne.

« Le micro, c’est une revanche ! »

Invité à LCA, Albert Jacquart, dira ainsi son enthousiasme : « Un mot caractérise cette extraordinaire réussite qui va bien au-delà des objectifs initiaux : la ferveur. Ce n’est plus seulement un syndicat qui diffuse ses mots d’ordre, plus seulement une corporation qui se défend contre le chômage, c’est toute une population qui s’est emparée de ce pouvoir essentiel, s’exprimer, et qui l’exerce. Faisons un rêve : les responsables
des chaines de télévision venant voir et écouter ce qui se passe à LCA,
ils y verraient ce qu’est vraiment la communication. »

Bien d’autres invités viendront pour exprimer leur solidarité et
débattre sur l’antenne de LCA, radio de lutte et radio de libre expression : les femmes y débattent de leurs droits, les travailleurs immigrés s’y expriment dans leur langue, on y parle autant d’histoire sociale que de culture. L’antenne libère la parole et est le lieu de tous les débats.

Trente ans après cette expérience qui précède celle des radios libres, Pierre Barron, Raphaël Mouterde et Frédéric Rouziès, tous trois passionnés de radio, plongent dans les archives sonores uniques, écoutent des centaines d’heures d’antenne dont ils vont extraire et monter cinq heures d’émissions. « Trente ans après, les acteurs de cette radio n’ont rien perdu de leur mordant. Face au monde dans lequel ils vivent, leur colère semble restée intacte. » Aujourd’hui, la parole des sidérurgistes, des hommes, des femmes, des enfants, des habitant-es du bassin de Longwy y est toujours aussi forte, libre et pleine de colère.

« Le micro, c’est une revanche ! » Une manière de dire : « C’est pas parce qu’on a perdu qu’on avait tort. »

Un morceau de chiffon rouge. Lorraine Cœur d’acier. La liberté d’une radio de lutte, c’est de la parole libre et déterminée dans un documentaire radiophonique passionnant. Le film d’Alban Poirier et de Jean Serres, Lorraine Coeur d’Acier. Une radio dans la ville (1981) accompagne les cinq CD, ainsi qu’un livret explicatif avec des textes d’Agnès Naton (secrétaire CGT),de Michel Olmi, (secrétaire de l’Union locale-CGT Longwy en 1979-80), de Daniel Mermet (producteur de l’émission Là-bas si j’y suis sur France Inter), d’Ingrid Hayes (historienne) et un entretien avec Marcel Trillat.. Une aventure à ne pas manquer !