De Freinet à la lutte antifasciste (Espagne 1936-1939). Les Zanars

dimanche 2 novembre 2014
par  CP
popularité : 9%

Samedi 1er novembre 2014

De Freinet à la lutte antifasciste

(Espagne 1936-1939)

Marcel Diaz (ACL)

Des souvenirs, un récit… Ce livre est plus que ça. Avec De Freinet à la lutte antifasciste (Espagne 1936-1939), Marcel Diaz nous offre un témoignage en roue libre et en jaillissements sur l’itinéraire d’un adolescent, puis d’un homme confronté à l’une des périodes les plus graves et les plus intenses du XXe siècle.

À partir du témoignage unique de Marcel Diaz se pose évidemment la question de la prise de conscience. Le récit, conservant son caractère authentique de tradition orale, entraîne dans l’aventure d’une vie, celle de Marcel Diaz, depuis l’enfance jusqu’à la Révolution sociale et libertaire. Il observait et observe le monde, il a traversé des épreuves terribles, s’est exalté dans l’action, parfois avec une certaine inconscience, mais toujours avec justesse et une générosité qui paraît innée.

C’est sans doute cette générosité et sa spontanéité qui ont séduit Hugues Pétérelle et Sylvie Maugis, les ont convaincues de se lancer dans le travail de dénouer les fils d‘Ariane des souvenirs que Marcel a tu pendant plus de soixante dix ans.

Marcel Diaz est resté longtemps silencieux sur son itinéraire, son aventure révolutionnaire et sur la barbarie franquiste. Finalement, il a désiré rendre hommage à ses compagnons et à ses compagnes de lutte, au mouvement libertaire et aux utopies, mais également il a voulu que ses souvenirs rendent compte d’une réalité souvent mise de côté : le fascisme n’a rien d’un phénomène exceptionnel.

Remonter le temps à partir d’enregistrements, rassembler des bribes de récit, confiés au cours de conversations, faire émerger une mémoire vive pour transmettre, à travers une expérience personnelle, ce que fut l’une des plus formidables expériences du XXe siècle : la Révolution espagnole… C’est l’ambition de ce livre.

Cet entretien avec Hugues Pétérelle et Sylvie Maugis a eu lieu en Cévennes au cours du mois de juillet.

Les Zanars

1. Aldine

Ronald Creagh

Illustrations de Diane Bianca Bonfils (Atelier de création libertaire)

Science-fiction ou héroïc fantaisy libertaire ? Difficile de se prononcer.
Mais d’abord, qui est ce numéroïde « Ten Sixty Six » débarquant de Mars sur terre pour une mission dont il semble ignorer lui-même le but ?

Quant aux Zanars, pas de mystère : ils et elles vivent en communauté, « sans administrateurs ni économistes », à la suite d’une catastrophe planétaire. Rencontres donc des Zanars avec Ten Sixty Six qui n’en croit pas ses oreilles : on discute en effet du passé, de l’avant catastrophe et de l’exil sur Mars, de la domination aussi qui reposait sur la dette, comme fondement de l’économie et du politique, et de prison modèle. Les échanges se poursuivent sur l’autonomie et l’émancipation, sur Adam Smith et le mythe du troc, et sur le refus des Zanars de s’envisager en tant que propriétaires. Proudhon est passé par là… Les Zanars parlent d’usage et non de propriété.

Premier épisode d’une série parfaitement imprévisible, Aldine annonce une suite dont Ronald Creagh nous en dit un peu plus dans cet entretien enregistré cet été à Montpellier.

Le deuxième épisode à venir et à confirmer. Valcheta, Patagonie.