Festival Panaït Istrati et Certifiée Halal de Mahmoud Zemmouri

dimanche 10 mai 2015
par  CP
popularité : 7%

Festival Panaït Istrati

15-17 mai 2015

Et

Certifiée Halal

Film de Mahmoud Zemmouri

Entretien avec Mahmoud Zemmouri et Marie-Laurence Attias.

Festival Panaït Istrati

15-17 mai 2015

Le festival Panaït Istrati se déroulera du vendredi 15 mai au dimanche 17 mai prochain, à la librairie Quilombo.

Panaït Istrati, l’homme qui n’adhère à rien, le vagabond, le baroudeur, le conteur social, l’écrivain calomnié, censuré, oublié… que l’association des Amis de Panaït Istrati a fait redécouvrir. Nerrantsoula, Les Chardons du Baragan, Mes Départs, Codine, Le Pêcheur d’éponges… et puis Les haïdoucs, Kyra Kyralina, Oncle Anghel, Le bureau de placement… Autant de livres magnifiques.

En 1929, Panaït Istrati publie Vers l’autre flamme. Après seize mois dans l’URSS, ce sont trois ouvrages distincts, mais écrits en collaboration avec Victor Serge et Boris Souvarine. Sept ans avant le Retour d’URSS d’André Gide, Vers l’autre flamme est une critique acerbe de la réalité stalinienne, à la hauteur de sa déception, qui lui attire immédiatement les foudres de la gauche communiste française.

« Il n’est plus du tout question de socialisme [écrit-il], mais d’une terreur qui traite la vie humaine comme un matériel de guerre sociale, dont on se sert pour le triomphe d’une nouvelle et monstrueuse caste qui raffole de fordisme, d’américanisation, […] de toilettes parisiennes, d’une caste cruelle, avide de domination […] Cette caste, ignorante, vulgaire, perverse, est en majorité constituée par une jeunesse […] qui ne sait et ne veut rien savoir de ce qui avait fait la grandeur et la force de l’idéalisme révolutionnaire russe d’autrefois […]. Elle ne connaît que les “mots d’ordre” d’un pouvoir dont elle est le ciment et l’armature. Déploiements de bannières ; Internationale écoutée debout ; […] immenses calicots couverts de phrases ; des phrases pour juger la vie ; des phrases toutes faites pour remplacer les idées ; le Guépéou pour remplacer les arguments ; la censure pour éviter la critique : un universel vide, dont elle se gargarise et se sert pour dominer. […]

Une flamme, après mille autres, vient de s’éteindre, sur une vaste terre riche d’espoirs. Ce n’est plus aujourd’hui sur cette terre-là, que le souffle froid de l’égoïsme, qui glace la vie. »

Certifiée Halal

Film de Mahmoud Zemmouri

Entretien avec Mahmoud Zemmouri et Marie-Laurence Attias.

Certifiée Halal ou les droits bafoués des femmes, un problème grave que Mahmoud Zemmouri traite à travers le prisme de la comédie populaire. Le film sort mercredi prochain et l’on peut imaginer que le spectacle sera peut-être autant sur l’écran que dans la salle, parce que lors de la projection de Prends 10 000 balles et casse-toi et de 100 % Arabica, le public réagissait et ça mettait de l’ambiance.

Dans Certifiée Halal, Mahmoud Zemmouri s’attaque cette fois avec ironie, mais de plein fouet, au machisme et aux traditions patriarcales. Avec sa co-scénariste, Marie-Laurence Attias, il aborde un sujet dramatique, celui des mariages forcés, sans hésiter à forcer le trait (mais la réalité n’est-elle pas pire parfois ?), histoire de se moquer et de retourner les situations.

Deux jeunes filles, Sultana — qui vit au bled et rêve devant le feuilleton télévisé, Les feux de l’amour — et Kenza — qui habite en banlieue parisienne et revendique son indépendance, se retrouvent toutes deux, et bien malgré elles, dans une drôle de galère : les mariages arrangés. Le frère de Kenza, qui s’autoproclame chef de famille et gardien de l’honneur familial, ne peut accepter que sa sœur ait des velléités militantes et féministes et, après une émission de télé à laquelle celle-ci participe, il décide de la marier au bled par Internet, évidemment sans son consentement. Kenza est droguée et embarquée pour un voyage matrimonial en Algérie. End of the story ? Non, certainement pas.

Les deux aventures, celle de Sultana qui veut se marier, et de Kenza qui est dans les vaps, vont provoquer une suite de quiproquos basés sur le décalage entre traditions et modernité, entre intérêts et abus de pouvoir. Bref, le père de Sultana, qui tient à récupérer son carburateur — vous me suivez ? —, le frère marieur de Kenza, en mal d’autorité, complètement à côté de ses pompes, et le cousin magouilleur auront bien des surprises.

Si le code de la famille algérien fait des femmes des mineures à vie depuis 1984 — plus de 30 ans —, les Algériennes prouvent, elles, dans le film de Zemmouri, qu’elles ont de la ressource pour résister à l’emprise du patriarcat.

Certifiée Halal se déroule sur fond de bagarres, d’affrontements, de coups de théâtre, de comique de situations et… de musique, comme toujours.

Truculent et drôle, Certifiée Halal s’attaque à l’absurdité de l’inégalité des sexes, aux mariages forcés et au ridicule du machisme algérien, en particulier, et au machisme en général.

Certifiée Halal ou les droits des femmes bafoués, vus à travers le prisme de la comédie populaire. La sortie nationale du film est le 13 mai.