Certifiée Halal

Film de Mahmoud Zemmouri
lundi 5 octobre 2015
par  CP
popularité : 12%

Certifiée Halal ou les droits des femmes bafoués, vus à travers le prisme de la comédie populaire. La sortie nationale du film est le 13 mai.

On se souvient de la comédie de Mahmoud Zemmouri, 100 % Arabica, où le spectacle était autant sur l’écran que dans la salle. Cette fois, Zemmouri aborde de plein fouet le machisme avec un sujet dramatique, celui des mariages forcés. Avec sa co-scénariste Marie-Laurence Attias, il n’a pas hésité à forcer le trait pour se moquer du patriarcat tout en traitant d’un problème grave.

Voici donc Kenza, une jeune fille intelligente et revendiquant son indépendance, face à un frère borné qui s’autoproclame chef de famille et gardien de l’honneur familial. Pas question d’accepter que sa sœur ait des velléités militantes et féministes et, après une émission de télé à laquelle elle participe, il décide de la marier au bled par Internet, évidemment sans son consentement. Il en va de l’honneur de la famille et du quartier. Kenza est donc droguée et embarquée pour un voyage en Algérie à vue matrimoniale.

S’ensuit une série de quiproquos basés sur le décalage entre traditions et modernité technologique, farce et abus de pouvoir. Bref, le frère marieur, en mal d’autorité, aura bien des surprises.

Si le code de la famille algérien fait des femmes des mineures à vie depuis 1984 — déjà plus de 30 ans —, les Algériennes prouvent, elles, dans le film, qu’elles ont de la ressource pour résister à l’emprise du patriarcat.

Truculent et drôle, Certifiée Halal est filmé en partie dans la très belle région de Biskra, les comédiens et les comédiennes sont pour beaucoup les habitants de la région et Mahmoud Zemmouri montre là son talent de directeur d’acteurs. Sur fond de bagarres, d’affrontements, de coups de théâtre, de comique de situations et de musique, Certifiée Halal s’attaque à l’inégalité des sexes, aux mariages forcés et plus particulièrement au ridicule du machisme algérien.

« Dommage que ce n’est pas une femme qui a fait le film ! » confiait Mahmoud Zemmouri dans un entretien après la projection de son film durant le festival international du cinéma méditerranéen, CINEMED, de Montpellier.