Ecoutez Chroniques Rebelles !

tous les samedis de 13h30 à 15h30 sur 89.4 Mhz et sur Internet

Podcastez les émissions pendant un mois :

http://media.radio-libertaire.org/php/grille.php


http://divergences2.divergences.be/



CQFD n°189 Juillet-Août 2020

Violences policières : ce que Maurice Rajsfus fut – Rescapé de la rafle du Vél’ d’Hiv’, Maurice Rajsfus a documenté les abus de la police pendant des décennies. Il est décédé le 13 juin, jour d’une immense manifestation parisienne contre les violences policières.
Depuis le meurtre de George Floyd, la société étatsunienne se trouve à un point de bascule historique. Soit elle conforte la pente fasciste du trumpisme, soit elle lui oppose l’abolition du système pénal afin d’en finir avec les violences policières racistes et l’incarcération de masse.



Panthère Première n° 5 Printemps Été 2020

Dans ce cinquième numéro, alors que les raffineries tirent la langue et que Macron est un « pur schlag » (Jeanne Balibar), on s’inquiètera de la généralisation du travail gratuit, on se heurtera aux politiques migratoires qui transforment la Méditerranée en bain de sang, on prendra nos quartiers dans les immeubles austro-marxistes de Vienne, on lira le récit aussi intime que violent de la transexuelle brésilienne Princesa, on écoutera les voix étouffées des victimes du désastre industriel de Gauley Bridge (États-Unis), on râpera de la muscade sur l’autel du libre-échange, puis on imaginera vieillir dans une autre enveloppe grâce à la Réincarnation médicalement assistée. Régénérées, on s’armera alors de micros, d’aiguilles, de papier à lettre, de bottes en caoutchouc, d’amour et de rage pour nous pencher sur les articulations entre les luttes environnementales et les mobilisations de femmes.




Jef Klak n° 6






Martin Eden de Pietro Marcello (DVD et VOD)




Le Lac aux oies sauvages de Diao Yinan (25 décembre 2019)




Les Siffleurs de Corneliu Porumboiu (8 janvier 2020)




Nina WU de Midi Z (8 janvier 2020)




Luciérnagasde Bani Khoshnoudi (22 janvier 2019)




La Llorona de Jayro Bustamante (22 janvier 2019)




Malavida sort un second Combo DVD + Blu-ray des films de Bertrand Mandico, Notre Dame des Hormones, Prehistoric Cabaret, Depressive Cop, Souvenir d’un montreur de seins, Féminisme, rafale et politique, etc. (11 février 2020)




Tu mourras à 20 ans de Amjad Abu Alala (12 février 2020)




Sortilègede Ala Eddine Slim (VOD (POTEMKINE)




Tout peut changer de Tom Donahue (19 février)




THEE WRECKERS TETRALOGY de Rosto (DVD)




Monos de Alejandro Landes (4 mars 2020)




Femmes d’Argentine (Que sea ley) de Juan Solanas




Nuestras Madres de César Diaz (VOD 11 juin 2020)




Il était une fois dans l’Est de Larissa Sadilova (11 juin en VOD)




La Communion de Jan Komasa (reprise 22 juin 2020)




Trois étés de Sandra Kogut (reprise 22 juin 2020)




Un fils de Mehdi M. Barsaoui (reprise 22 juin 2020)




Cancion sin nombre de Melina Leon (reprise 22 juin 2020)




L’ombre de Staline de Agnieszka Holland (22 juin 2020)




Midnight Runner de Hannes Baumgartner (24 juin2020)



Trois chefs-d’œuvre et copies restaurées :
Les Lèvres rouges de Harry Kümel (22 juin 2020)

Le Jardin des Finzi-Contini de Vittorio de De Sica (22juillet 2020)

Blue Velvet de David Lynch (1987)




Perro Bomba de Juan Caceres (24 juin 2020)




Brooklyn Secret d’Isabel Sandoval (1er juillet 2020)




L’Envolée de Eva Riley (8 juillet 2020)




Park de Sofia Exarchou (8 juillet)



La Forêt de mon père de Vero Cratzborn (8 juillet 2020)



Les meilleures intentions d’Ana Garcia Blaya (15 juillet 2020)




Abou Leila de Amin Sidi-Boumediène (15 juillet 2020)




La Nuit venue de Frédéric Farrucci (15 juillet 2020)




Madre de Rodrigo Sorogoyen (22 juillet 2020)




Tiempo despues de José Luis Cuerda (22 juillet 2020)




Le Dernier prisonnier de Bujar Alimani (22 juillet 2020)




Mon Ninja et moi d’Anders Matthesen et Thorbjørn Christoffersen (22 juillet)




Tijuana Bible de Jean-Charles Hue (29 juillet)




Hôtel By the River de Hong Sangsoo (29 juillet 2020




THEE WRECKERS TETRALOGY de Rosto




Dawson City : Le temps suspendu de Bill Morrison (5 août 2020)




White Riot de Rubika Shah (5 août 2020)



L’infirmière de Koji Fukada (5 août 2020)



The Crossing de Bai Xue (12 août 2020)




Mano de obra (Main d’œuvre) de David Zonana (19 août 2020)




Sister de Svetla Tsotsorkova (19 août 2020)



La femme des steppes, le flic et l’œuf de Qanon Wang (19 août 2020)




Mignonnes de Maïmouna Doucouré (19 août 2020)




Ema de Pablo Larrain (2 septembre 2020)




À ma place de Jeanne Dressen (9 septembre 2020)




Maternal de Maura Delpero (7 octobre 2020)



Antigone de Sophie Deraspe (2 septembre 2020)



Samedi 29 août 2020
Pourquoi un feuilleton théorique sur « les Économies » ? C’est la question qui vient d’abord à l’esprit à la lecture du projet intitulé feuilleton et les trois premiers épisodes de cette « saga », à savoir L’Économie de la nature, L’Économie de la foi et L’Économie esthétique.

Revenir aux origines du mot « économie », accaparé par le capitalisme, reviendrait à rompre avec l’usage qui en est fait aujourd’hui par les seuls « économistes », comme si le mot appartenait désormais à une sorte de chasse gardée ? Depuis quand la captation du terme s’est-elle opérée ? Depuis l’instauration du capitalisme, situé au XVIème siècle pour certain.es, ou au XIXe siècle pour d’autres ?

Actuellement — ou bien est-ce par son évolution (?) —, l’utilisation du mot économie est à la base d’une construction de symboles, de représentations et d’évidences qui brouillent les pistes de la compréhension et ne reflètent pas la réalité, malgré le vernis scientifique octroyé aujourd’hui à des fins d’intérêts capitalistiques.

Extrait du Journal discordant de Maurice Rajsfus lu par Nicolas Mourer.



Samedi 5 septembre 2020
« Ennemis mortels »
Représentations de l’islam et politiques musulmanes en France à l’époque coloniale

Olivier Le Cour Grandmaison (La Découverte)

Entretien avec l’auteur

« Ennemis mortels ». Représentations de l’islam et politiques musulmanes en France à l’époque coloniale est une étude originale se basant sur de nombreuses sources pour mieux comprendre les représentations des musulman.es et de l’islam en France depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à la guerre d’Algérie. Ce qui est particulièrement intéressant dans les ouvrages d’Olivier Le Cour Grandmaison [1], c’est la manière dont il examine les racines, les causes et les conséquences, en l’occurrence du racisme et du phénomène représentatif, bien au delà du constat. Il croise ainsi les représentations « convenues », « savantes » ou populaires que l’on trouve dans la littérature, les journaux, les revues, qui font de l’islam une religion dangereuse et des colonisé.es des êtres inférieurs et barbares.

Antigone
Film de Sophie Deraspe (2 septembre 2020)

Antigone est au départ une adolescente brillante en classe, très proche de ses frères, de sa sœur et de sa grand-mère — elle-même très belle image de la résistance.
 Il est vrai que le drame vécu dans leur pays d’origine —l’exécution des parents — a scellé une relation fusionnelle familiale. On imagine que le drame s’est déroulé en Kabylie et peut-être pendant les années 1990, mais rien n’est explicite, tout est suggéré, ce qui donne plus de force en revenant en flashbacks. En aidant son frère à s’évader de prison, Antigone agit au nom de sa propre justice, celle de l’amour et la solidarité.
Désormais en marge de la loi, Antigone devient une héroïne, mais pour les autorités, elle est le symbole d’une rébellion à contrôler ou à briser... Dans le film, l’État et les institutions sont le Créon du mythe.
La figure d’Antigone est celle de la rebellion contre la loi des humains et sa détermination sans concession suscite soit l’admiration, soit le rejet et l’incompréhension. L’amour qui l’unit à Hémon, comme dans la tragédie de Sophocle, ne la sauve pas, mais scelle un pacte entre les deux. Le regard échangé avec la petite fille qu’Antigone croise dans l’aéroport la ramène au début de l’exil. C’est en quelque sorte une boucle de l’irrémédiable, mais c’est aussi une vision superbe de la révolte et du refus non négociable vis-à-vis du conformisme.
Un très beau film de rentrée qui touche à la fois la jeunesse, l’exil, l’immigration et l’incompréhension des institutions étatiques.

Ema
Film de Pablo Larrain (2 septembre 2020)

Ema, jeune danseuse mariée à un chorégraphe de renom, est hantée par les conséquences douloureuses d’une « adoption ratée », qui signifie abandonner l’enfant, lui rendre son statut d’orphelin du point de vue bureaucratique. Si l’idée d’adopter est généreuse, il semble qu’elle soit souvent idéalisée, déjà du fait de l’ignorance des traumatismes subis par l’enfant.
Happening et incendie sont en quelque sorte le fil conducteur du film sur la fascination du feu et de la maternité, où les scènes de danse sont phénoménales, où les scènes d’amour semblent des chorégraphies, et où finalement les codes sont renversés, éclatés, qu’il s’agisse de la famille, du masculin et du féminin, de la possession…

In Fabric
Film de Peter Strickland (DVD Tamasa)


Sur une bande son sublime — musique angoissante mixée avec un concert de voix qui se meut en brouhaha — In Fabric de Peter Strickland est sans doute l’une des critiques les plus délirantes du consumérisme. Le lieu : un grand magasin de prêt à porter où d’étranges vendeuses, entre androïdes et prêtresses occultes, appâtent la clientèle durant le cérémonial des soldes.
C’est l’histoire d’une robe tueuse qui s’en prend à celles qui l’achètent…

Family way
Film de John Boulting (1966 - DVD Tamasa)

Arthur et Jenny, beaux jeunes et innocents, s’aiment et se marient. Par souci d’économie, ils s’installent chez les parents d’Arthur dans une banlieue britannique. Mais à la suite d’une mauvaise plaisanterie, la nuit de noce tant attendue tourne au fiasco. S’en suivra une terrible réaction en chaîne dans une difficile promiscuité.



Samedi 12 septembre 2020
5G mon amour

Nicolas Bérard (le passager clandestin)

Sole

Film de Carlo Sironi

Entretien avec le réalisateur

Honeyland (La femme aux abeilles)
Film documentaire de Ljubo Stefanov et Tamara Kotevska (16 septembre)

Hatidze est l’une des dernières personnes à récolter le miel de manière traditionnelle dans les montagnes désertiques de Macédoine. Sans aucune protection et avec passion, elle communie avec les abeilles. Elle prélève uniquement le miel nécessaire pour gagner modestement sa vie. Elle veille à toujours en laisser la moitié à ses abeilles, pour préserver le fragile équilibre avec la nature. Un conte documentaire fascinant ;



Samedi 19 septembre 2020
Un récit radiophonique autour de l’œuvre foisonnante, ironique, critique d’un génie du touche à tout artistique : Boris Vian.

Ce qui est certainement extraordinaire, c’est le côté actuel, intemporel des textes et musiques de Boris Vian et c’est d’autant plus frappant en écoutant ses interprètes d’alors et d’aujourd’hui…



Samedi 26 septembre 2020


[1Olivier Le Cour Grandmaison est l’auteur notamment de Coloniser. Exterminer. Sur la guerre et l’État colonial, La République impériale. Politique et racisme d’État, L’Empire des hygiénistes. Vivre aux colonies, De l’indigénat. Anatomie d’un « monstre » juridique : du droit colonial en Algérie et dans l’empire français


Articles les plus récents

vendredi 28 août 2020
par  CP

Écritures de la révolution et de la guerre d’Espagne. Chroniques Noir et rouge. Mémoire pour le futur

Écritures de la révolution et de la guerre d’EspagneRetour ligne automatique Exils et migrations ibériques au XXe et XXIe siècles, n°9-10 Ouvrage coordonné par Odette Martinez- Maler et Geneviève Dreyfus-Armand Lecture d’extraits par Nicolas Mourer En compagnie de Daniel Pinós, Serge Utgé-Royo, (...)

samedi 15 août 2020
par  CP

Destination Fin du monde de Robert Silverberg. Les 100 films cultes de vampires d’Alain Pozzuoli.

Nouveau livre dans la collection les Dyschroniques du passager clandestin Destination Fin du monde de Robert Silverberg
Les 100 films cultes de vampires Alain Pozzuoli (éditions Terre de brume).
Mano de obra (Main d’œuvre) Film de David Zonana (19 août 2020)
Sister Film de Svetla (...)

mardi 11 août 2020
par  CP

Contre le fascisme Textes choisis (1923-1937) Camillo Berneri. Édition établie par Miguel Chueca.

Contre le fascisme Textes choisis (1923-1937) Camillo Berneri Édition établie par Miguel Chueca (Agone) « Si Mussolini n’avait pas existé, certainement l’histoire italienne actuelle n’aurait pas été la même. Mais elle n’aurait pas été très différente. Toute la situation italienne a porté à la (...)

mardi 11 août 2020
par  CP

Front Noir 1963-1967. Surréalisme et socialisme des conseils. Textes choisis et présentés par Louis Janover et Maxime Morel. L’Écrivain devant la révolution de Benjamin Fondane. Dawson City : Le temps suspendu de Bill Morrison. White Riot de Rubika Shah. L’infirmière de Koji Fukada

Front Noir 1963-1967 Surréalisme et socialisme des conseils (éditions Non lieu) Textes choisis et présentés par Louis Janover et Maxime Morel
L’Écrivain devant la révolution Benjamin Fondane. suivi de « L’Histoire en face », dossier établi par Louis Janover (éditions Non lieu) Un plaidoyer pour la (...)

vendredi 31 juillet 2020
par  CP

Station Metropolis direction Coruscant d’Alain Musset. Vie™ Jean Barret. Tijuana Bible de Jean-Charles Hue. Hôtel By the River de Hong Sangsoo

Station Metropolis direction Coruscant Alain Musset (Belial)
Vie™ Jean Barret (Bélial)
Tijuana Bible Film de Jean-Charles Hue (29 juillet 2020)
Hôtel By the River Film de Hong Sangsoo (29 juillet 2020
Station Metropolis direction Coruscant Alain Musset (Belial) Le monde s’emballe… (...)