Propagande de guerre Propagande de paix

Film documentaire de Béatrice Pignède.
mercredi 20 février 2008
par  CP
popularité : 14%

Festival Best of Mixte
du 18 au 20 juin au MK2 Hautefeuille
Best Of Mixte du 18 au 20 juin au MK2 Hautefeuille — Quand les lesbyennes se font du cinéma — avec des films différents, en avant-goût du prochain festival Cineffable.

Propagande de guerre Propagande de paix , documentaire de création, critique et engagé, de Béatrice Pignède, sur un sujet que nous traitons souvent sur Radio Libertaire et dans les Chroniques rebelles :
la manipulation des esprits et la propagande.

Propagande de guerre Propagande de paix ou comment les mensonges médiatiques influencent l’opinion, font le jeu des pouvoirs
et faussent tout débat critique. La manipulation des esprits est en effet nécessaire pour faire accepter à l’opinion publique l’engagement d’un
pays dans la guerre contre un autre. Surtout dans la situation actuelle
de guerre permanente avec des conflits directs ou par procuration — complexe militaro-industriel oblige.

Plus de 53 conflits tournent ainsi dans le monde. Il faut bien écouler la marchandise !

Démonstration convaincante et documentation impressionnante, le film de Béatrice Pignède — de la durée d’un long métrage, 1h30 — présente des extraits de journaux télévisés, d’émissions sur la guerre contre l’Irak — la première de 1991 et la seconde de 2003 — en faisant des parallèles avec
le traitement médiatique d’autres conflits. Extraits croisés qui soulignent
les contradictions, le manichéisme, le “ deux poids deux mesures ”, les mensonges étonnants d’efficacité comme le simplisme des arguments et
les amalgames grossiers.

Et pourtant, ça marche. Les “ bobards ” font leur effet, même si le coup monté est ensuite découvert. “ Il n’y a pas de fumée sans feu ! ” Consternant.

Les commentaires de deux historiennes, Annie Lacroix-Riz et Anne Morelli, d’une journaliste, Diana Johnstone, d’un écrivain, Jean Bricmont, et d’un expert militaire soulignent encore l’absurdité des arguments et l’énormité des mensonges.
Devant l’incrédulité narquoise de ses étudiants à propos de la propagande utilisée il y a quelques décennies, Annie Lacroix-Riz les avertit : “ Vous
riez ? Mais je ne suis pas sûre que vous rirez dans une situation similaire. Vous y croirez.

La propagande de guerre, ça marche et cela se prépare en temps de paix.

Aux États-Unis, les discours George Bush sont édifiants : la nation états-unienne choisie de Dieu (ça ne s’invente pas !) envoie ses “ anges de la liberté ” pour défendre “ la démocratie, don de Dieu au monde ”.
Jeune et prière au programme pour les patriotes.
Et “ que Dieu continue de bénir l’Amérique ! ”.

Je ne caricature pas, c’est dans le film de Béatrice Pignède, dont le travail de documentation est remarquable. Enfin une journaliste, une cinéaste qui sort des chemins tracés et convenus, qui va au fond des problèmes, au bout de l’exercice pour montrer les enjeux qui se cachent derrière les fausses bonnes raisons évoquées, martelées, de faire une guerre.

La guerre c’est la paix ! ” Belle formule pour défendre l’idée de “ guerre préventive ” et construire une image “ diabolisée ” de l’ennemi agresseur. Bush peut lancer ses anges exterminateurs, défenseurs de la démocratie mise en danger par les “ États voyous.
La guerre sainte est lancée. Mais bien sûr, ce sont les autres les fanatiques !

Propagande de guerre Propagande de paix documentaire de Béatrice Pignède.