Libres terres des femmes et La loi de Tibi de Jean Verdun

samedi 12 octobre 2013
par  CP
popularité : 8%

Libres Terres Des Femmes (LTDF)

En compagnie d’Hélène Dureux et Natacha Henry

Et du théâtre :

La loi de Tibi

De Jean Verdun

Avec Jean-Michel Martial et Karine Pédurand

Des films d’animation différents… Des cartoons militants, efficaces, qui donnent une information indispensable.

ltdf-films.blogspot.fr

La lutte pour l’égalité des droits des femmes est essentielle, on le constate tous les jours
au vu des statistiques récentes. Les disparités salariales sont un indicateur : les femmes
sont payées en moyenne 27 % de moins que les hommes en France, elles sont majoritaires dans les boulots précaires et dans les emplois à temps partiel non choisi. De même, les violences contre les femmes, le harcèlement sexuel, mais aussi les blagues salaces, les
centres de planning qui ferment, sont la banalité au quotidien de la discrimination de genre.
Un exemple, le point de vue des femmes est minoré dans les médias de service public :
80 % d’hommes sont invités sur les radios pour 20 % de femmes, et faut-il encore vérifier
si elles sont invitées en tant qu’expertes ou victimes. Bref, il y a encore beaucoup à faire
et bien des luttes à mener.

Outre que la « crise » actuelle du capitalisme atteint les personnes les plus fragiles et
les plus précaires, il faut souligner que les femmes sont les plus nombreuses dans ce cas.
C’est pourquoi l’initiative de Libres Terres Des Femmes (LTDF) est importante. C’est un
projet sur le terrain qui touche une des franges de la population les plus exposée aux
difficultés et aux violences, c’est-à-dire les femmes qui n’ont pas encore suffisamment
de maîtrise de la langue pour se défendre, et je dois dire que lorsqu’on se heurte à la
complexité des procédures officielles, connaissance de la langue ou pas, ce n’est
certainement pas évident de s’y retrouver.

Libres Terres Des Femmes (LTDF) est une association qui accueille et accompagne les femmes victimes de violences conjugales. Et c’est en revenant de la fête de l’Huma que Natacha Henry m’a parlé du projet de l’Association Libres Terres des Femmes : à savoir mettre en ligne des films d’animation en plusieurs langues, sept jusqu’à présent pour trois problématiques, pour informer les femmes victimes de violences de leurs droits et pour les aider dans leurs démarches. Un projet formidable qui renoue avec la bande dessinée militante.

Pour tout savoir et ne jamais se résigner ni baisser les bras, Libres Terres Des Femmes. Les films sont sur ltdf-films.globspot.fr

Téléphone 3919

Trois autres films sont en cours de réalisation.

La loi de Tibi

de Jean Verdun

Mise en scène de Jean-Michel Martial

avec Jean-Michel Martial et Karine Pédurand
(et en alternance Virginie Emane.)

Théâtre de Ménilmontant

15 rue du Retrait, Paris 20e (Métro Gambetta)

— 16, 23 et 30 octobre

— 13, 20, et 27 novembre

— 4, 11 et 18 décembre 2013,

Tous les mercredis soirs à 21 heures

Réservations : 01 46 36 98 60

ou : resa@menilmontant.info

Au dernier festival d’Avignon, j’ai vu La loi de Tibi et rencontré son auteur, Jean Verdun.
La foire du spectacle vivait à l’échelle de la ville d’Avignon et de ses environs, avec les
créations du In et les quelque 1250 spectacles du Off où se mêlaient découvertes, théâtre politique mais aussi « théâtre épicier », comme le qualifiait Jean Vilar…

La loi de Tibi avait pour titre initial, Nous ferons mieux que nos pères, titre abandonné après la création de la pièce aux États-Unis. Elle est mise en scène au Théâtre de Ménilmontand par Jean-Michel Martial qui interprète Tibi aux côtés de Karine Pédurand, qui est une Mara instinctive, animale et touchante. La pièce se situe dans un pays du Sud, indéfini, sinon par la misère et la répression, et où l’on devine encore les traces pas si anciennes du colonialisme.

Ouverture nuit. Le jour se lève… Un homme entre en poussant une voiture d’enfant, vide, à travers des ruines. C’est Tibi qui, d’emblée, ironise sur la misère du monde… Il s’adresse directement au public et, dans la salle, on ne sait plus s’il s’agit d’un public ou de touristes.
Mais c’est quoi la différence ?

Tibi, le diseur de vérité, Tibi est à présent maître de cérémonie et officie dans les
enterrements. Ce jour-là, il y en a six, dont celui d’un enfant. « Avec Tibi, les larmes sont garanties », annonce-t-il sans paraître entendre les rafales de mitraillette, toutes proches.
Le lieu, un cloaque, un bidonville, une favela… Ici « On vit de rien. On meurt de tout. »

Soudain Mara surgit des ruines, sauvage et sur le qui vive. Mara, celle qui se tait… Trop
de choses à dire ou à hurler… Les fusillades alternent, proches et lointaines, avec des
moments de silence. En arrière plan, la mort d’un enfant, exécuté par les soldats, et le
pouvoir, la dictature, la corruption, la misère, le retour de l’esclavage avec la
« mondialisation » pratiquée sur le dos de milliards d’individus. Plus la richesse augmente
au sommet, plus grande est la misère à la base.

« Du bas de la pyramide, 40 milliards d’esclaves vous contemplent », lance Tibi le subversif.

N’empêche que Tibi, même s’il est ouvert, conscient et sympathique, en ce qui concerne
les femmes, il a ses habitudes. « L’idée de se contenter d’une seule femme lui paraît très difficile et il le dit simplement. » Mara se rebelle alors et refuse d’être la femme soumise. L’esclave de l’esclave élève la voix.

« Dans la mesure, dit Jean Verdun, où l’on fait quelque distinction que ce soit entre les
droits des hommes et des femmes, de mon point de vue on recule et en ce moment, à
l’échelle mondiale, nous sommes dans un moment de très grande reculade. »

La loi de Tibi

de Jean Verdun

Mise en scène de Jean-Michel Martial

avec Jean-Michel Martial et Karine Pédurand
(et en alternance Virginie Emane.)

Théâtre de Ménilmontant

15 rue du Retrait, Paris 20e (Métro Gambetta)

— 16, 23 et 30 octobre

— 13, 20, et 27 novembre

— 4, 11 et 18 décembre 2013, à 21 heures

Tous les mercredis soirs à 21 heures

Réservations : 01 46 36 98 60

ou : resa@menilmontant.info



Les Fées ont soif

Du 4 octobre au 10 novembre 2013

Vendredi 21h / Dimanche 19h

Comédie Nation

77 rue de Montreuil, 75011 Paris


libres terres des femmes

L’association met à la disposition des femmes victimes de violences tous les moyens nécessaires pour qu’elles accèdent à leurs droits. Elle offre des moments de bien-être aux femmes et aux enfants de victimes de violences conjugales.

domaines d’intervention

Accès aux droits, citoyenneté

Prévention et lutte contre les violences faites aux femmes

missions principales

Lutter contre les violences faites aux femmes et accompagner les femmes victimes de violence.

activités principales

- Permanence d’accueil : écoute, information, orientation, accompagnement (Paris 19e)

- Ateliers de bien-traitance destinées aux femmes hébergées en CHU ou CHRS suite à des violences

- Prévention, sensibilisation et formation sur les violences à destination des travailleurs sociaux et autres

intervention en milieu scolaire

publics ciblés

Femmes victimes de violences avec ou sans enfants.

contacts
Carole Keruzore, directrice

adresse
111, boulevard Mac Donald
75019 Paris

téléphone 01 40 35 36 67

courriel ltdf@orange.fr