On a grèvé. Film de Denis Gheerbrant et Frasiak, le rêveur déterminé

lundi 30 juin 2014
par  CP
popularité : 11%

On a grèvé

Un film documentaire de Denis Gheerbrant

qui sera sur les écrans le 10 septembre

Tout un symbole pour une rentrée des luttes !

On a grèvé, beau titre pour ce film de Denis Gheerbrant qui retrace l’expérience remarquable de femmes courageuses et déterminées. À l’origine, une lutte contre des conditions de travail insupportables. Imaginez des femmes, Oulimata, Mariam, Géraldine, Fatoumata, qui bossent sans discontinuer pour un salaire minable… Elles sont femmes de chambre dans des hôtels de luxe et sont payées à la pièce, à la chambre nettoyée, donc pas de tarif horaire, pas de pause, une cadence infernale pour un salaire minimum. L’exploitation à outrance avec sourires obligés et tenue impeccable !

Ces femmes, qui n’ont pas avoir le choix, subissent un travail qui tient de l’esclavage
« moderne », c’est-à-dire être corvéable et efficace tout à la fois.
On a grèvé raconte leur lutte, leur révolte face à la machine patronale du deuxième groupe hôtelier d’Europe. Elles se dressent contre une hiérarchie qui les utilise comme du bétail au nom du profit.

Si elles n’ont peut-être pas encore la connaissance des militants et des militantes, elles ont ensemble la force et la détermination et « c’est la rencontre entre leur force et une stratégie syndicale pertinente » qui va faire bouger les choses.

On a grèvé de Denis Gheerbrant, « c’est le récit d’une première fois, un jaillissement de chants et de danses qui renouent avec une culture séculaire de résistance. »

Frasiak dans les chroniques rebelles.

Nouvel album : Mon Béranger

Frasiak

Le rêveur déterminé

C’est l’histoire d’un mec qui a de la suite dans les idées comme on dit. Il y a un an, pendant le concert du 1er mai Jour Ferré, Frasiak nous confiait son envie tenace et son projet de réaliser un album autour de François Béranger. Béranger qui fut essentiel dans son parcours de vie et son choix de pousser la chansonnette.

Un rêve un peu fou à première vue, mais pourquoi pas s’est dit l’ami Frasiak… Et voilà que nous arrive en mai 2014 — joli symbole temps — un album habillé de noir et blanc avec 17 chansons de François Béranger et une chanson de Frasiak himself pour lui rendre hommage.

Le choix des chansons a certainement du être difficile et l’on peut, d’ores et déjà, imaginer une suite, au détour d’un concert, d’un album… — qui sait ? — histoire de ne pas bouder le plaisir de retrouver l’immense artiste que fut François Béranger.

Frasiak, tu t’es réapproprié avec bonheur les chansons de Béranger que tu chantes depuis gamin et, à l’écoute de Mon Béranger, on comprend l’idée de partage que tu as voulu insuffler à cet album pour faire entendre une voix, une écriture qui n’a rien perdu, bien au contraire, de son acuité, de sa passion critique et de son humanité.

Alors merci Éric, merci Frasiak pour ce joli moment de sincérité mélodieuse, pour ce partage de chansons belles et tendres !

Mon Béranger par Frasiak… Il est à Publico évidemment et ailleurs aussi.