Dracula. Mon histoire au Théâtre de la Huchette et Luc Arnault ou le dessin au jour le jour

Samedi 5 mai 2012
jeudi 10 mai 2012
par  CP
popularité : 8%

Dracula mon histoire…

Conférence sur l’état du vampirisme au 21ème siècle

de Alan Committie et Gaetan Schmid

Au Théâtre de la Huchette et cet été au festival d’Avignon

Dans une adaptation française et une mise en scène de Nathalie Juvet

Avec Bernard Gabay et Adriano Sinivia

— Bram Stoker. Dans l’ombre de Dracula

Biographie de Bram Stoker par Alain Pozzuoli (Pascal Galodé)

— Luc Arnault ou le dessin au jour le jour

En compagnie de Luc Arnault dessinant en direct les péripéties de
l’émission
et Jorinde pour

— Une radio libre à Hamburg : Radio FSK

Dracula mon histoire… .

Conférence sur l’état du vampirisme au 21ème siècle

de Alan Committie et Gaetan Schmid

Mise en scène de Nathalie Juvet

Avec Bernard Gabay et Adriano Sinivia.


Court, vif, drôle et inventif…

Beaucoup de plaisir et deux très bons comédiens. Gothique façon Monty Python. Burlesque et absurde.

Au théâtre de la Huchette, théâtre mythique…

Déclinée plus de mille fois au cinéma, l’histoire de Dracula, selon Bram Stoker, a rejoint les grands mythes et impose en chacun de nous une forte résonance émotionnelle. Aucunement donc besoin de justifier le choix de l’histoire sur laquelle se sont appuyés les deux auteurs sud-africains Gaétan Schmid et Alan Committie.

Ce qui a guidé mon désir de mettre en scène cette pièce, c’est précisément que les auteurs de Dracula… mon Histoire, ont abordé ce mythe dans une forme élaborée au cours d’improvisations, lui donnant une qualité de construction rythmique d’une efficacité rare. Le choix dramaturgique des auteurs impose une place prépondérante au jeu des deux acteurs, qui seront contraints d’interpréter, dans l’urgence, tous les personnages de l’histoire. La complicité avec le public, renforcée par la participation involontaire de celui-ci, et la forme audacieuse employée par les auteurs, inscrit cette adaptation de Dracula dans la veine des meilleures œuvres d’humour anglo-saxon.

Dracula mon histoire… Vous allez dire « encore un truc à propos de
Dracula ! ». Il est vrai que le vampirisme et ses avatars prolifèrent en littérature, au théâtre et au cinéma, mais cette fois-ci, le « truc » c’est du sérieux ! Il s’agit d’une conférence sur l’état du vampirisme au XXIe siècle. Rien que ça !

Et ça commence par une distribution d’ail au public, au cas où il y aurait des tentations de morsure… Pas de crucifix, parce que là, faut pas pousser, y’a quand même des symboles non négociables, surtout sur Radio Libertaire. Donc, distribution d’ail à tout le monde sur l’air de — non, pas des lampions —, mais de l’Internationale, pour mise subtile en condition dans la salle mythique du théâtre de la Huchette. Vous savez, cette salle où est donnée La Cantatrice chauve de Ionesco, depuis 1957.

Dracula mon histoireConférence sur l’état du vampirisme au 21ème siècle de Alan Committie et Gaetan Schmid. Une conférence pas banale et pleine de surprises, parce que le conférencier — Dracula, en l’occurrence — fait faux bond (sans jeu de mots), ce qui laisse les deux organisateurs de la conférence, et serviteurs serviles du comte, dans un embarras extrême qui finalement les oblige à improviser… Et là, tout commence à déraper dans l’incontrôlable, parce qu’improviser la vie, la légende de Dracula… Vous voyez ça d’ici : Mon histoire, ma vie éternelle, mon œuvre, mon cul et mes problèmes de canines ! Voilà qui n’est guère aisé à raconter, mais dans l’urgence, il faut y aller, et nos deux protagonistes y foncent carrément, entraînant le public dans une histoire de Dracula revisitée qui déclenche disputes, confrontations d’ego, relations dominant/dominé, dialogues absurdes, délires et moments hilarants. Bref, fous rires assurés dans le public…

Dracula mon histoireConférence sur l’état du vampirisme au 21ème siècle de Alan Committie et Gaetan Schmid au Théâtre de la Huchette, et bientôt au festival off d’Avignon. En scène, deux comédiens exceptionnels qui se démultiplient, se délectent et passent du rôle de serviteurs fidèles et fascinés par le comte Dracula — Igor et Ivan — à celui de bohémienne, de Jonathan, du comte himself, de Mina — enfin pour Mina, c’est un peu spécial —, de Van Helsing le chasseur de vampires, dans une mise en scène faite de trouvailles, avec un rythme en écho aux rebondissements de la conférence en roue libre, qui sert à merveille l’humour décalé et les situations cocasses de la pièce… N’oublions pas les jeux de lumière, les sons, les costumes improvisés et le décor pour l’ambiance vampirique… C’est un peu entre les Monty Python et le Rocky Horror Picture Show, film culte s’il en est !
Alors accrochez-vous parce que ça va saigner !

Nouvel album : Fukushima mon amour…



Demain j’arrête…

http://www.youtube.com/embed/PEhDmnEH3Qs?rel=0