Les Sœurs de la perpétuelle indulgence

Laurent Catherine et Olivier Touron (Alternatives)
vendredi 25 janvier 2008
par  CP
popularité : 8%

Le sida aujourd’hui. Dans les pays pauvres – en Afrique par exemple – la maladie se propage dans des proportions catastrophiques : l’épidémie tue quotidiennement pour cause de non gratuité des médicaments. Le scandale de la logique de profit des laboratoires pharmaceutiques atteint un degré insupportable au vu des populations condamnées par avance.

Dans les pays occidentaux, notamment en Europe, bien que les traitements soient plus à la portée des personnes atteintes du sida, qu’en est-il de l’aide aux séropositifs et de la discrimination qui les touche ? En France, l’information sur la prévention se fait discrète. Et même si les associations font un travail remarquable, il n’est pas évident de mobiliser et de toucher la majorité de la population sur un sujet qui reste tabou. La prise de conscience n’est pas générale et, ainsi, l’information, la prévention, la solidarité sont des actes militants.

Le livre de Laurent Catherine et Olivier Touron, Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence, nous plonge dans la réalité quotidienne des Sœurs, leur lutte contre les discriminations et pour la prévention, leur pratique de la solidarité pour être « aux côtés des oublié-e-s ».

Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence mettent en avant la radicalité d’un groupe qui se veut mouvement, et ce mouvement s’inscrit à contre-courant de certaines associations qui voient dans la démarche des Sœurs une part trop excessive du spectaculaire ou même de provocation.
Or, comment intéresser, mobiliser pour la lutte contre une épidémie qui, pour beaucoup, est considérée comme réglée grâce aux traitements, ou comme honteuse puisqu’elle frapperait des personnes marginales ou « déviantes » selon la morale bien pensante ?

Il a quand même fallu attendre 1982 pour que l’homosexualité soit dépénalisée. Les violences homophobes restent néanmoins banales et nombreuses. Et l’on se souvient du scandale soulevé à propos du mariage homosexuel. Si l’institution du mariage n’est, il est vrai, qu’une manière de contrôle supplémentaire sur les individus, pourquoi l’interdire à deux personnes qui l’ont choisie sous prétexte qu’elles sont du même sexe ?! Sans parler des réactions que soulève l’homoparentalité. Cela prouve que les coutumes et les préjugés catholiques sont encore bien présents dans les mentalités et dans les lois qui nous régissent.

Alors les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence jouent du rite et de la dérision. Elles troublent, elles choquent et dérangent une société « fondée sur la hiérarchie du genre ». Et l’une d’elles d’ajouter : « Si l’on a choisi l’image la plus radicale de l’homosexuel, celle de la queer, de la folle ou celle du travelo, c’est parce que c’est une arme politique formidable pour revendiquer le droit de chacun à vivre sa sexualité sans discrimination. »


Les photos viennent de
.